Portrait

Jeff Dubois : Héros malgré lui

Rédaction : Jean COUDERC,
le 8 mars 2017 Temps de lecture : 16 min.
Partager : TwitterFacebookMail

Depuis plus d’un an, il est les yeux de Guy Novès au bord des terrains où se produit l’équipe de France de rugby. Intronisé entraîneur des arrières du XV de France à la surprise générale par l’ancien manager du Stade Toulousain, Jean-Frédéric Dubois (Jeff pour les intimes), est passé en quelques mois d’un relatif anonymat à l’exposition maximale. On ne sait pourtant pas grand chose de ce Landais de Peyrehorade, qui a fait le bonheur du Stade Toulousain au milieu des années 2000, si ce n’est qu’il adore jouer au Barbu et qu’il n’est pas le dernier pour payer sa tournée. Boudu a remonté le fil de sa carrière, de Peyrehorade à Sceaux, en passant par Dax, Béziers et Toulouse, pour faire plus ample connaissance avec le nouvel homme fort du XV de France.

Pour le grand public, c’est un quasi anonyme. Pour le monde du rugby, Jeff Dubois fut un honnête joueur de Top 14, qui connut son heure de gloire au Stade Toulousain en concurrençant, voire en damant le pion à la star locale Frédéric Michalak. De là à le retrouver aujourd’hui à la tête de l’équipe de France, aux côtés de l’ancien manager rouge et noir et de Yannick
Bru... Surtout que ce milieu, le rugby, est réputé impitoyable et regorge de forts en gueule à l’ambition à peine masquée.
Alors pourquoi lui ? A priori, rien ne le prédestinait à occuper de telles fonctions. Lorsque Jean-Frédéric
Dubois naît il y a 44 ans à Dax, dans les Landes, il lui est difficile d’échapper au ballon ovale. Son père Gaston, après une honorable carrière sous les couleurs dacquoises, a pris en main le club de Peyrehorade, petite commune de moins de 4 000 jeff dubois rugby entraineur stade toulousain peyrehorade dax stade françaishabitants située à 25 kilomètres de Dax. La maison jouxtant le stade, Jeff fait très tôt connaissance avec l’ambiance des terrains : « Tout petit, il assistait à tous les entraînements, touchait beaucoup le ballon », raconte Gaston, aujourd’hui âgé de 87 ans.
Son frère aîné, Pierre, se souvient également qu’il avait toujours un ballon dans les mains : « Il était joueur dans l’âme. Je me rappelle qu’il s’enfermait dans sa chambre pour refaire les matchs ». Mais contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, dans la famille Dubois, le rugby n’est pas une priorité. « C’est une manière de vivre, de se détendre », précise Gaston. Et même si Jeff, à l’adolescence, part à Bayonne en Sport-Études, la deuxième partie de l’intitulé est au moins aussi importante que la première dans l’esprit de son instituteur de1

La suite est réservée aux abonnés.

Accédez à tous les contenus de Boudu en illimité.
Ou achetez directement le magazine en version pdf

À lire aussi dans ce numéro

Interview -

Gabriel SandovalNotre histoire

L’ombre fugitive de Gabriel Sandoval glisse depuis 25 ans sur la culture toulousaine. Son dernier roman, sorti ce mois-ci, compose avec l’évocation fragmentaire de l’arrivée de ses parents en France...

> Lire l'article <
Sandoval auteur Toulouse Espagne
Portrait -

Jeff Dubois : Héros malgré lui

Oui, il reste encore une place pour les chics types dans le rugby business et le rugby spectacle. Jeff Dubois en est la preuve. Bon mec, bon entraîneur... et bon...

> Lire l'article <
jeff dubois rugby entraineur stade toulousain peyrehorade dax stade français
Enquête -

Metronum en demi-ton

Début février, la mairie de Toulouse a fêté en grande pompe les trois ans du Metronum, sa nouvelle salle de musiques actuelles. Diversité, proximité, tremplin pour les professionnels locaux :...

> Lire l'article <
Metronum toulouse musique concerts