retour haut de page

CHRONIQUE

Déambulation nocturne : Des phi dans la nuit

PAR François DE TOCQUEVILLE
Temps de lecture 3 min

Tous les mois, François de Tocqueville nous entraîne dans les nuits toulousaines.

Dimanche 16 avril, bords de Garonne. Terrasses bondées. Soleil couché.  Il fait doux. À hauteur du Pont-Neuf, des cars de CRS, des barrières de sécurité, et une marée humaine qui fond sur le centre-ville. Des jeunes, des vieux, de tout. Drapeaux, pancartes et banderoles à la main, ils quittent la prairie des Filtres. Pendant que certains rentrent chez eux, d’autres s’assoient en cercle sur l’herbe de la Daurade. Ça boit des coups. Ça casse une graine. Un rameau d’olivier à la boutonnière, un autocollant « résistance » sur la casquette et un pack de bière à la main, un jeune mec m’accoste : « T’aurais pas une clope s’te plaît ? ». J’y consens en échange d’une bière. C’est comme ça que je fais la connaissance de Manu, 24 ans, étudiant. Il m’invite à rejoindre ses amis. Les paroles s’envolent. Les Kro restent. « Jean-Luc va passer ! C’est sûr. » On m’interroge sur mes intentions de vote. Comme tout le monde, je ne sais pas trop. On m’invite à voter par conviction et non par stratégie. Minuit. Il est temps de changer de crèmerie.
Place Saint-Pierre, Chez tonton. Chants ivres, démarches hésitantes, vapeurs de pastis. Mes compagnons de soirées sont ronds comme des queues de pelle. À la fermeture, le vigile nous dégage gentiment du comptoir et nous laisse reprendre la rue. Une patrouille de police est là, à l’affût. Les hommes en uniformes guettent les débordements en écoutant trois soulards entonner des chansons paillardes. « À qui je mets les pinces ce soir ? » plaisante un policier à notre passage. Il est tard, les rues se vident.  Mon nouvel ami et sa bande titubent à la recherche d’un kebab. Le soleil se lève. La Garonne est violette et l’air rempli de piafs qui chantent. La gueule de bois s’annonce sévère. Hilare, Manu me lance : « Et encore, c’est rien comparé à celle du lendemain du premier tour ! »

Partagez

  • Éditions trente&un

    32 rue Pierre-Paul-Riquet

    31000 Toulouse

    France

  • ABONNEMENT ET DIFFUSION

    abonnement@editions31.com

  • Rédaction

    redaction@editions31.com

     

  • Commercial

    Nadia KHARBAJOU
    Responsable régie publicitaire
    nadia@laboikos.com
    06 51 65 37 11

    Gaelle KREMER
    Commerciale
    gaelle.kremer@laboikos.com
    06 20 03 13 58

     

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.