retour haut de page

ACTUEL

LGV : Beaucoup de bruit pour rien

PAR Julie GUÉRINEAU | Photographie de Juliette MAS
Temps de lecture 2 min

Ses déclarations sur France Inter avaient suscité l’effroi chez les élus régionaux, convaincus que le président de la SNCF venait d’enterrer le projet de LGV Toulouse-Bordeaux. De passage à Toulouse, Guillaume Pepy a fait retomber la polémique comme un soufflé.

Il était attendu de pied ferme. En visite à Toulouse le 19 avril, le président de la SNCF Guillaume Pepy a été sommé par les journalistes de préciser sa position sur l’hypothétique ligne à grande vitesse (LGV) Toulouse-Bordeaux. Lors de la matinale de France Inter du 10 avril, ses propos avaient été interprétés par certains comme une remise en question de l’avenir du super-projet à 7,5 milliards d’euros. Au point de pousser le maire de Toulouse à lancer une pétition de soutien et pavoiser la façade du Capitole aux couleurs du projet. « Mes propos ont été mal compris. Dire qu’aucun chantier de LGV n’est en cours ne veut pas dire qu’il n’y a pas de projet, a clarifié Guillaume Pepy. Et ce n’est plus la SNCF qui décide, mais les élus et l’État. Lorsque le financement et le calendrier seront fixés, la SNCF sera heureuse de construire la ligne et d’exploiter le TGV. » Dont acte. Voilà les « grands élus » d’Occitanie et de Nouvelle-Aquitaine – présidents de région et maires en tête – rassurés, eux qui craignaient de voir le projet délaissé. Déclaré d’utilité publique par le Conseil d’État en juin 2016, le programme suit son cours malgré plusieurs recours en justice. Il est désormais entre les mains de deux experts indépendants chargés par le gouvernement de réfléchir à l’épineux sujet du financement. Leurs conclusions sont attendues pour cet été. Et après ? Ce sera au nouveau
gouvernement de trancher.

Partagez

  • Éditions trente&un

    32 rue Pierre-Paul-Riquet

    31000 Toulouse

    France

  • ABONNEMENT ET DIFFUSION

    abonnement@editions31.com

  • Rédaction

    redaction@editions31.com

     

  • Commercial

    Nadia KHARBAJOU
    Responsable régie publicitaire
    nadia@laboikos.com
    06 51 65 37 11

    Gaelle KREMER
    Commerciale
    gaelle.kremer@laboikos.com
    06 20 03 13 58

     

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.