retour haut de page

À L'OMBRE

Dînons cachés !

PAR Julie GUÉRINEAU | Photographie de Juliette MAS
Temps de lecture 3 min

L’été, les terrasses toulousaines sont prises d’assaut. Mais certaines moins que d’autres. Leur secret ? Elles sont invisibles de la rue. Perchées, dissimulées, ou lovées dans la cour d’un musée, Boudu a sélectionné pour vous cinq des terrasses les mieux cachées du centre-ville, pour fuir le tumulte et (essayer de) prendre l’air à l’abri des regards indiscrets.

Le Beau(beau)bar : l’oasis brocante

À quelques pas de l’agitation de la place Saint-Pierre, derrière le bar-brocante au mobilier vintage chiné par les propriétaires, le Beau(beau)bar cache une petite oasis de calme. Autour d’un arbre et sous les guirlandes lumineuses, la terrasse prend des airs de place de village. Et si le mobilier vous plaît,
vous pouvez l’acheter.
5 rue Pargaminières. 05 61 21 89 08. Ouvert de midi à 23h.

La Plage

Quand on arpente la très minérale Grande Rue Saint-Michel, difficile d’imaginer que se cache, tout près, un petit coin de verdure à l’abri des regards. Entouré d’un joli mur en briques et d’anciennes toulousaines, le jardin du bar-restaurant La Plage fait oublier, quelques heures durant, les inconvénients de la ville. Le sable qui gratte dans le maillot de bain en moins.
60, Grande Rue Saint-Michel. 05 61 73 83 77. Ouvert du lundi au vendredi midi et soir, et le week-end en continu à partir de 11h30.

La guinguette de Saint-Cyprien

Installée tout au bout du jardin Raymond VI, derrière le musée des Abattoirs, la guinguette de Saint-Cyprien offre une vue exceptionnelle sur la Garonne, mais aussi sur la ville. Idéal pour déjeuner ou grignoter un morceau devant un concert, en regardant le soleil se coucher sur le fleuve.

Jardin Raymond VI, derrière les Abattoirs. Tous les jours de 8h à 21h.

La table du Belvédère : un resto gastronomique dans les airs

© Rémi Benoit

Sujets au vertige, s’abstenir ! Pour les autres, ce véritable rooftop à la toulousaine offre du haut de ses huit étages l’une des vues les plus dégagées sur la ville rose, la Garonne, et le Stadium. En soirée, le soleil disparaît derrière la chaîne des Pyrénées entre fromage AOC et dessert raffiné.
11 Boulevard des Récollets. 05 62 26 69 14. Ouvert du lundi au vendredi midi.

Restaurant éphémère de la fondation Bemberg : fraîcheur et patrimoine

Niché sous la loggia de l’hôtel d’Assézat, joyau de l’architecture Renaissance, le restaurant-salon de thé éphémère de la fondation Bemberg plaira forcément aux passionnés de patrimoine, qui en feront très vite leur QG. Le calme et la fraîcheur des lieux devraient finir de convaincre ceux que les vieilles pierres laissent de marbre.
Hôtel d’Assézat, place d’Assézat. 05 61 12 06 89. Ouvert de 10h à 17h30.

Partagez

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.