retour haut de page

CHRONIQUE

Histoire : Les joyeuses de Lajoux

PAR Marine GASC
Temps de lecture 2 min

Tous les mois, la blogueuse Marine Gasc vulgarise l’histoire de Toulouse à travers des anecdotes croustillantes.

Le Toulousain Jean Lajoux détient encore aujourd’hui le record de la plus grosse hernie inguinale de France. Elle pesait en effet pas moins de 34 kg à sa mort en 1807, soit le poids moyen d’un enfant de 9 ans… Pour ceux qui n’ont pas fait médecine ou qui ne surfent pas sur Doctissimo,  une  hernie inguinale c’est quand une partie des viscères passe à travers le canal inguinal. Non contenue par la paroi abdominale et soumise à la gravité, elle descend sous l’aine. De fait, sur les représentations que l’on a de Jean Lajoux (visibles au musée d’Histoire de la médecine de Toulouse) on peut penser qu’il s’agit de testicules énormes. En réalité, son estomac et ses intestins se trouvent prisonniers dans cette partie du corps.

Originaire de Montoulieu, Jean Lajoux est atteint très jeune d’une double hernie inguinale. Avant son cinquième anniversaire, son médecin pratique une première incision au scrotum qui le soulage énormément. À douze ans, une hernie du côté gauche refait une apparition, mais Jean Lajoux ne ressent aucune douleur. Ce sera le cas toute sa vie, et tant mieux car tant qu’à avoir la grosseur de deux poings à la place des couilles à l’âge de 35 ans, autant ne pas avoir mal quand tu t’assois dessus. Son hernie a particulièrement grossi lorsque Jean Lajoux a dépassé la quarantaine.

C’est aussi à ce moment-là qu’elle se confond avec ses testicules et qu’elle est la plus grosse, d’une longueur qui s’étend du pubis jusqu’aux chevilles de son propriétaire (soit environ 65 cm). Handicapé par la grosseur et dans l’incapacité de continuer son travail, Jean Lajoux n’hésite pas à exposer sa difformité aux yeux de tous pour gagner de l’argent, et le mec n’est pas avare en anecdotes. Il explique à qui veut l’entendre qu’il s’assoit directement dessus comme un coussin et qu’en aucun cas la grosseur ne l’empêche d’avoir des érections, bien qu’il raconte naïvement ne pas être porté sur « la chose ». Fatigué de sa vie itinérante, Jean Lajoux se fixe à Toulouse et participe aux études de la Société de Médecine en octobre 1806. Le repos qu’il trouve à l’hôpital permet à son hernie de diminuer considérablement. Jean Lajoux décède en 1807 à Toulouse à l’âge de 63 ans.

Retrouvez Marine Gasc sur son blog Raconte-moi l’Histoire.

Partagez

  • Éditions trente&un

    32 rue Pierre-Paul-Riquet

    31000 Toulouse

    France

  • ABONNEMENT ET DIFFUSION

    abonnement@editions31.com

  • Rédaction

    redaction@editions31.com

     

  • Commercial

    Nadia KHARBAJOU
    Responsable régie publicitaire
    nadia@laboikos.com
    06 51 65 37 11

    Gaelle KREMER
    Commerciale
    gaelle.kremer@laboikos.com
    06 20 03 13 58

     

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.