retour haut de page

Montessori, itinéraire bis

Photographie de Juliette MAS

Au coin d’une rue pavillonnaire de Castanet-Tolosan, Marie Farré a ouvert pour ses enfants, et ceux des autres, l’école de ses rêves. Une école où la pédagogie Montessori et la communication NonViolente sont à l’honneur, pour offrir aux élèves « un accompagnement bienveillant ». Après une journée passée avec eux, une impression se dégage : à La Découverte, les enfants sont à l’abri de la sur-activité.   Par Sarah JOURDREN
Démarrer la lecture

Montessori, itinéraire bis

Photographie de Juliette MAS

  • Chaque journée commence par un temps d’anglais suivi du « temps du jeu partage » où les enfants sont libres d’apporter un objet et de le présenter aux autres : « C’est un moment où l’on apprend à écouter les autres, à se respecter. »

  • Le matin, tous les enfants sont invités « à se mettre en activité », en fonction du projet qu’ils ont eux-mêmes défini. Rachel, l’enseignante, ne se consacre qu’à un enfant à la fois. « Grâce au multi-âges, les enfants n’ont pas tous les mêmes besoins en même temps. Pendant que l’adulte est dans une relation exclusive, les autres sont en autonomie. »

  • Marie et Rachel pratiquent la communication NonViolente : « Nous partons du principe que l’enfant fait du mieux qu’il peut. » Pour « accompagner les émotions des enfants », un coin de l’école a été aménagé, où chacun peut placer son nom sur le sentiment qui l’anime à un instant T.

  • Au déjeuner, pas de cantine mais un four pour faire réchauffer le repas préparé par les parents. L’occasion pour Hélian d’expérimenter la miscibilité de l’eau et de l’huile, en versant consciencieusement un peu de liquide dans sa sauce tomate…

  • À n'importe quel moment de la journée, les enfants peuvent réclamer un en-cas.
    Ce jour-là, Milo et Hélian grignotent des noix apportées par un parent.

  • Avant la sieste, Agathe, quatre ans et demi, lit une histoire à ses camarades. Les petites dormiront le temps qu’il leur faudra pour se reposer, afin de respecter leur rythme.

  • Chaque vendredi, les enfants définissent leurs objectifs pour la semaine suivante.

  • Marie, la directrice de l’école, est une ancienne enseignante du public. « Je reste vigilante au programme, car ce n’est pas rendre service à l’enfant que de le laisser complètement libre d’apprendre ce qu’il veut. Je veille à l’acquisition des fondamentaux. » Pour terminer son cahier de calcul, Omeya a besoin d’un rappel sur les chiffres pairs et impairs. Le reste du groupe en profite pour observer l’activité que lui propose Marie.

  • Éditions trente&un

    32 rue Pierre-Paul-Riquet

    31000 Toulouse

    France

  • ABONNEMENT ET DIFFUSION

    abonnement@editions31.com

  • Rédaction

    redaction@editions31.com

     

  • Commercial

    Nadia KHARBAJOU
    Responsable régie publicitaire
    nadia@laboikos.com
    06 51 65 37 11

    Gaelle KREMER
    Commerciale
    gaelle.kremer@laboikos.com
    06 20 03 13 58

     

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.