retour haut de page

REPORTAGE

À Saint-Michel, les riverains en marche

PAR Julie GUÉRINEAU | Photographie de Juliette MAS
Temps de lecture 4 min

Au printemps dernier, la Ville de Toulouse a lancé une série de concertations des riverains dans le cadre de son grand plan de rénovation des « cœurs de quartier ». À Saint-Michel, l’agence d’urbanisme désignée par la Ville a testé début septembre un procédé de consultation inédit. Et Boudu s’est invité à la fête…

Le rendez-vous a été fixé à l’ancienne chapelle des Lazaristes, 18 Grande rue Saint-Michel. Le lieu n’aurait pas pu être mieux choisi. Inaugurée en grande pompe en mars 2016, la nouvelle salle communale est l’un des emblèmes de la mobilisation riveraine dans le quartier. Promise à un promoteur, c’est sous la pression des habitants, dont le comité de quartier Saint-Michel et son très persuasif président Guillaume Drijard, que la chapelle a finalement été rachetée par la Ville. En ce soir de septembre, les riverains ont rendez-vous pour un atelier de concertation sur la transformation prochaine de la Grande rue Saint-Michel. Au centre de la salle, les urbanistes ont déroulé une photo satellite de la rue, de quatre mètres de long. En terrain conquis, les habitants sortent les calepins sur lesquels ils ont consigné le fruit de leurs réflexions. Alors qu’alignés le long d’un mur, les « officiels » semblent, eux, se demander à quelle sauce ils vont être mangés.

Les officiels semblent se demander à quelle sauce ils vont être mangés.

Dans la lumière bleutée des vitraux, la socio-urbaniste Céline Loudier-Malgouyres explique à la vingtaine de riverains aux tempes majoritairement grises les règles du jeu de cette soirée particulière. Ils ont 35 minutes montre en main pour noter leurs suggestions sur le plan satellite pour que le projet des urbanistes colle au mieux à leurs attentes. Une fois le temps écoulé,…

Abonnez vous pour lire la suite
Lire la suite

Partagez

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.