retour haut de page

ACTUEL

Baisse des APL : bye bail le social ?

PAR Jean COUDERC
Temps de lecture 1 min

En ex-région Midi-Pyrénées, la baisse des APL pour les foyers du parc social pourrait empêcher la construction ou la rénovation de 4 000 logements chaque année. Et mettre en péril les bailleurs sociaux les plus fragiles.

À la mi-septembre, le gouvernement annonçait dans le cadre de son plan d’économies une baisse d’entre 50 et 60 euros des APL des foyers logés dans le parc social. Une baisse compensée par une réduction des loyers à la charge des bailleurs sociaux. Depuis, les bailleurs sociaux de l’ex-région Midi-Pyrénées alternent entre stupéfaction, colère et inquiétude. Preuve de l’ampleur du problème, des associations comme la Fondation Abbé Pierre, des groupements de locataires, des constructeurs, et des collectivités locales comme le département de la Haute-Garonne et la région Occitanie ont répondu en fin de mois à l’appel de l’Union sociale pour l’Habitat Midi-Pyrénées (USHMP), qui regroupe les bailleurs sociaux de l’ex-région, pour dénoncer des «  mesures d’affaiblissement et de démantèlement des bailleurs sociaux ». Si le ton se fait pressant, c’est parce que cette mesure représenterait une chute de revenus de 59 millions d’euros par an pour les bailleurs sociaux de Midi-Pyrénées. Soit l’équivalent de 4000 logements construits ou rénovés en moins chaque année. Selon l’USHMP, certains bailleurs sociaux pourraient, à minima, avoir du mal à entretenir leur parc dès l’an prochain, voire même mettre la clé sous la porte par manque de liquidités, les revenus issus des loyers servant aussi à rembourser les emprunts contractés auprès de la Caisse des dépôts pour construire de nouveaux logements.

Abonnez vous pour lire la suite
Lire la suite

Partagez

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.