retour haut de page

L'ADDITION

Yohann Travostino passe à table

PAR Jean COUDERC | Photographie de Matthieu SARTRE
Temps de lecture 2 min

Avec sa crête rose en guise de couvre-chef, il a longtemps fait figure d’ovni dans la restauration toulousaine. Sinon que Yohann Travostino ne se contente pas de se faire remarquer par ses excentricités capillaires. Aujourd’hui revenu à un look plus classique, il continue de se démarquer par une cuisine audacieuse, ambitieuse, parfois déroutante, souvent emballante. Self-made man dans l’âme, ce Toulousain pur jus, passé notamment par le Mexique et la Californie, se vit aujourd’hui comme un chef de bande à la tête de ses deux établissements, le Solilesse et le Glastag.

Votre premier émoi gustatif ?
Lapin à la moutarde de ma grand-mère

Le plat que vous détestiez enfant ?
Tête de veau

Votre madeleine de Proust ?
Mousse au chocolat

Votre plat « signature » ?
Brandade de morue

L’aliment que vous préférez ?
Steak de bœuf

Celui que vous détestez ?
Les Violets

Les pires associations ?
Riz de veau/chocolat

Votre pêché mignon ?
Glaces et sorbets
Le pire souvenir en cuisine ?
Le jour où j’ai failli me prendre une assiette dans la tronche lancée par Michel Dussau, mon premier chef

Au réveil, sucré ou salé ?
Salé

Ce que vous inspire Trip Advisor
La slackline (le funambulisme)

Votre penchant alimentaire honteux ?
Mc Do

Le plat ou le produit pour lequel vous être prêt à faire 100 km ?
Le hareng fumé du Danemark

L’homme ou la femme avec qui vous aimeriez dîner en tête-à-tête ?
Michel Onfray

Votre mentor ?
Jérôme Roy (du 7 place Saint-Sernin)

Le chef que vous admirez le plus ?
Alain Passard de l’Arpège, le maitre des légumes

L’aliment le plus bizarre que vous ayez mangé ?
Des cafards en Thaïlande

Si vous étiez un ustensile de cuisine ?
Une maryse

Yohann Travostino chef du Solilesse, 40 rue Peyrolières et Le Glastag, 7 rue Joutx-Aigues

Abonnez vous pour lire la suite
Lire la suite

Partagez

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.