retour haut de page

REPORTAGE

Etudiants : ma petite entreprise

PAR Guillaume MONTARON
Temps de lecture 3 min

À Toulouse, la multiplication des accélérateurs et des incubateurs démocratise la création d’entreprise. À tel point que les étudiants, souvent par peur du chômage, sont de plus en plus nombreux à tenter l’aventure, en menant de front projet entrepreneurial et études. Le phénomène est si important que même les universités ont renoncé à résister…

L’université fédérale de Toulouse abrite depuis 2014 un pôle étudiant pour l’innovation le transfert et l’entrepreneuriat (Pépite). Ce dispositif permet aux jeunes d’obtenir le statut d’étudiant-entrepreneur et de les accompagner dans la création de leur projet entrepreneurial. Hélène Asiain, chargée de mission au sein du pôle se réjouit que la structure ait « doublé les effectifs », passant de 50 étudiants sur l’année 2015-2016 à une centaine en 2016-2017. Pour cette nouvelle année, le Pépite espère accueillir entre 150 et 180 étudiants. 29 Pépites ont été lancés à la rentrée 2014 à l’initiative du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche avec le soutien du ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, dans le but de faciliter la mise en place de projets entrepreneuriaux étudiants tout en offrant la possibilité aux porteurs de projets de poursuivre leurs études. L’initiative a rencontré immédiatement un vif succès : « Les étudiants ont à la fois peur de ne pas trouver de travail à la fin de leurs études, et peur de perdre leur liberté. Certains ont fait de l’alternance, et être dirigé ne leur convient pas, ils manquent de marge de manœuvre, ils sont en quête de sens dans leur travail. Alors que bosser pour son propre projet, ça fait vibrer », explique Hélène Asiain. Le dispositif est donc venu répondre à une demande croissante de certains étudiants. Pourtant à l’université fédérale on le reconnait, au lancement du Pépite, la collaboration avec les universités n’a pas toujours été évidente : « Elles craignaient que les…

Abonnez vous pour lire la suite
Lire la suite

Partagez

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.