retour haut de page

LE FAIT

Les riverains triomphent encore

PAR Jean COUDERC | Photographie de Matthieu SARTRE
Temps de lecture 2 min

Matthieu Sartre

L’hôtel de luxe ne verra sans doute pas le jour dans la cour de l’école Saint-Stanislas, sous la pression des parents d’élèves, fortement opposés au projet. L’association Bellegarde a jusqu’au 28 février pour présenter un autre projet.

C’est une illustration supplémentaire du pouvoir grandissant des riverains (cf Boudu n°22). Lorsqu’ils prennent connaissance du projet de construction d’un hôtel haut de gamme dans la cour de récréation pour faire face aux lourds travaux de rénovation du bâtiment géré par l’association Bellegarde, les parents d’élèves de l’école Saint-
Stanislas accusent le coup.

Mais l’abattement va très vite laisser place à la mobilisation. Banderoles et pétitions font leur apparition pour faire annuler le projet immobilier porté par Vinci avec l’aval de l’Archevêché. Mieux, l’association des parents d’élèves propose une solution alternative visant, par un montage juridique, à emprunter de l’argent afin d’effectuer les travaux nécessaires à la réfection des locaux. Une persévérance en passe de porter ses fruits puisque l’archevêque Monseigneur Le Gall a indiqué mi-janvier que ces propositions présentaient suffisamment de solidité pour servir de base à la définition d’un projet de substitution. Si le permis de construire n’est pas, à l’heure où nous mettons sous presse, retiré par l’association Bellegarde, il y a tout lieu de penser qu’il ne sera pas, en cas de maintien, validé par la Ville. Jean-Luc Moudenc a en effet donné jusqu’au 28 février au diocèse pour « présenter une nouvelle solution pour l’avenir basée sur les propositions des parents ». 

Partagez

  • Éditions trente&un

    32 rue Pierre-Paul-Riquet

    31000 Toulouse

    France

  • ABONNEMENT ET DIFFUSION

    abonnement@editions31.com

  • Rédaction

    redaction@editions31.com

     

  • Commercial

    Nadia KHARBAJOU
    Responsable régie publicitaire
    nadia@laboikos.com
    06 51 65 37 11

    Gaelle KREMER
    Commerciale
    gaelle.kremer@laboikos.com
    06 20 03 13 58

     

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.