retour haut de page

FALLAIT L'INVENTER

La République sur un plateau

PAR Louise BUYENS | Photographie de Matthieu SARTRE
Temps de lecture 3 min

Un plateau, des pions et des cartes. En apparence, Republix, ressemble à n’importe quel jeu de société… À ce détail près qu’il est un peu plus sérieux.  Inventé en 2014 par l’association toulousaine l’École des droits de l’Homme, le jeu apprend à connaître et à défendre les valeurs de la République française.

Les règles
À partir de huit ans, seuls ou en équipe, les joueurs font avancer leurs pions sur un chemin de cases dont chacune correspond à une question sur la liberté, l’égalité, la fraternité, la laïcité, la justice ou le respect. Une fois ces termes acquis ou consolidés, les joueurs débattent sur des affirmations comme : « La liberté a toujours existé ». Le but du jeu n’est pas d’avancer vite, mais de répondre correctement à un maximum de questions, et de débattre en donnant de bons arguments.

 

Pour qui ?
Au départ destiné aux primo-arrivants, le jeu est désormais utilisé à tous les âges dans des écoles, centres de loisirs ou stages de citoyenneté partout en France. Republix « a eu un écho très fort après l’attentat contre Charlie Hebdo. On a eu besoin d’outils pour parler des valeurs de la République, un peu ébranlées par le contexte », commente Sophie Desgranges, formatrice à l’École des droits de l’Homme.

 

Combattre les idées reçues
« Peut-on rire de tout ? La justice ne sert-elle qu’à punir ? Être égaux, est-ce être tous pareils ? » Le jeu permet de répondre à ces questions et de lever les ambiguïtés sur des valeurs parfois mal comprises ou remises en cause. « Beaucoup d’idées fausses circulent sur la laïcité », remarque Sophie Desgranges. Et enfants et adolescents ne sont pas les seuls concernés. « Même chez les adultes, certaines valeurs ont besoin d’être clarifiées. »

Pédagogie de contournement
Sans s’en rendre compte, les joueurs réfléchissent ensemble et développent leur esprit critique. Le but, c’est qu’ils prennent le contre-pied des jeux « souvent violents et individualistes » par le dialogue et la coopération.

Partagez

  • Éditions trente&un

    32 rue Pierre-Paul-Riquet

    31000 Toulouse

    France

  • ABONNEMENT ET DIFFUSION

    abonnement@editions31.com

  • Rédaction

    redaction@editions31.com

     

  • Commercial

    Nadia KHARBAJOU
    Responsable régie publicitaire
    nadia@laboikos.com
    06 51 65 37 11

    Gaelle KREMER
    Commerciale
    gaelle.kremer@laboikos.com
    06 20 03 13 58

     

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.