retour haut de page

A L'AFFICHE

Reboot Renaissance

PAR Sébastien VAISSIERE
Temps de lecture 2 min

Certains, sans doute, regretteront que dans un musée des Beaux-Arts, l’intérêt scientifique ait été préféré à l’intérêt esthétique. 

On attend beaucoup de l’exposition Toulouse Renaissance. D’abord parce qu’elle s’inscrit dans un mouvement de redécouverte du patrimoine des villes de province (expos similaires à Tours en 2012, Lyon en 2015, Évreux en 2017). Ensuite parce qu’elle était annoncée depuis des semaines comme LA grande exposition de l’été, taillée pour séduire les locaux et attirer les touristes. Et, surprise, plutôt que surfer sur l’image d’Épinal de cette période faste de l’histoire de la ville (hôtels pasteliers italianisants et capitouls emperruqués), cap est mis courageusement sur la recherche, avec le concours de neuf chercheurs doctorants de Jean-Jaurès, et le choix de nouveaux biais d’exploration (artistes découverts dans les dernières décennies, livres peints, vitraux, tapisserie etc.).

Pascal Julien, commissaire scientifique de l’expo et prof d’histoire de l’art à Jean-Jaurès, en résume l’état d’esprit en ces termes : « La Renaissance à Toulouse, ce n’est pas que le pastel, les capitouls et Bachelier (LE sculpteur et architecte de la Renaissance toulousaine, ndlr) ». Difficile, pour les béotiens que nous sommes, de contester les dires de l’érudit qu’il est, même si en apparence c’est un peu comme prétendre que le rugby ce n’est pas qu’un ballon et 30 mecs en short, ou que le cassoulet ne se résume pas à ses haricots. Certains le regretteront, qui ne comprendront pas que dans un musée des Beaux-Arts, l’intérêt scientifique prévale sur l’intérêt esthétique. Mais que les esthètes se rassurent, l’expo mérite qu’on s’y rende, ne serait-ce que pour admirer les renversantes têtes sculptées d’apôtres…

Achetez le magazine en pdf ou en papier pour lire la suite
Lire la suite

Partagez

  • Éditions trente&un

    32 rue Pierre-Paul-Riquet

    31000 Toulouse

    France

  • ABONNEMENT ET DIFFUSION

    abonnement@editions31.com

  • Rédaction

    redaction@editions31.com

     

  • Commercial

    Nadia KHARBAJOU
    Responsable régie publicitaire
    nadia@laboikos.com
    06 51 65 37 11

    Gaelle KREMER
    Commerciale
    gaelle.kremer@laboikos.com
    06 20 03 13 58

     

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.