retour haut de page

DÉBAT

Que reste-t-il de mai 68 ?

PAR Jean COUDERC et Sébastien VAISSIERE | Photographie de Matthieu SARTRE
Temps de lecture 10 min

C’est bien connu, les soixante-huitards n’ont pas leur pareil pour vanter les mérites de leur révolution. Sauf que 50 ans plus tard, on est en droit de se demander ce qu’il reste de cette époque, en particulier pour les nouvelles générations. Boudu a réuni trois d’entre eux pour parler de l’héritage de 68.
Le tout sous l’oeil attentif de l’historien Rémy Pech, ancien président de l’Université de Toulouse – le Mirail.

 

Mais au fait, Mai 68, c’était quoi ?
Dorian : Une date incontournable qui résonne à plusieurs degrés. Politiquement, c’est avant tout une révolution manquée qui a échoué par trahison des directions des mouvements.
Célian : Mai 68, c’est une révolution qui a transformé la société, même si elle aurait pu davantage apporter.
Romain : J’en ai la vision de l’utopie libertaire, le désir profond de liberté et d’émancipation parce que les valeurs de la société conservatrice avaient fait leur temps.
Rémy : Cela a été un tremblement d’idées comme un tremblement de terre. Les idées ont fusé de partout et les revendications étaient souvent contradictoires.

 

Mai 68, quel apport ?
R : Pas grand-chose au final. Cela a été une sorte de putsch générationnel. Mais ce mouvement a déconstruit toutes les structures traditionnelles de la société (famille, patrie…) sans les remplacer par de nouvelles valeurs. Donc cela a abouti au triomphe de l’individu roi qui s’est retrouvé sans repères. Et cela a conduit à des excès, notamment en matière économique et sociale, et à un consumérisme fou.
D : Mai 68, c’est l’expression de la conscience de classe…

Achetez le magazine en pdf ou en papier pour lire la suite
Lire la suite

Partagez

  • Éditions trente&un

    32 rue Pierre-Paul-Riquet

    31000 Toulouse

    France

  • ABONNEMENT ET DIFFUSION

    abonnement@editions31.com

  • Rédaction

    redaction@editions31.com

     

  • Commercial

    Nadia KHARBAJOU
    Responsable régie publicitaire
    nadia@laboikos.com
    06 51 65 37 11

    Gaelle KREMER
    Commerciale
    gaelle.kremer@laboikos.com
    06 20 03 13 58

     

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.