retour haut de page

CHRONIQUE

Histoire : Floraux fusils

PAR Marine GASC
Temps de lecture 3 min

Tous les mois, la blogueuse Marine Gasc vulgarise l’histoire de Toulouse à travers des anecdotes croustillantes.

Nous poursuivons notre série sur les Jeux Floraux entamée le mois dernier, avec… le maréchal Pétain. En juillet 1940, ce dernier devient chef de l’État, et c’est à Toulouse, en novembre, qu’il effectue son premier voyage officiel. Il va sans dire qu’il profite de l’occase pour prendre un bain de foule, auprès de Toulousains qui, comme beaucoup de Français, ont du mal à voir en lui autre chose que le héros de Verdun. Le 6 novembre, il est reçu par l’Académie des Jeux Floraux, qui lui accorde le titre de protecteur. Certains membres du gouvernement en profitent d’ailleurs pour se placer et se porter candidats aux Jeux Floraux. C’est notamment le cas de Joseph Barthélemy, natif de Toulouse et ministre de la Justice, et de Pierre de Lespinasse, devenu célèbre pour sa formule lâchée lors du procès du résistant Marcel Langer : « Vous êtes juif, polonais et communiste… Voilà trois raisons pour que vous soyez exécuté ». Ses sonnets n’ont jamais été retenus, et les seules fleurs qu’il a reçues ont été déposées sur sa tombe après son assassinat par le résistant Enzo Lorenzi dans le quartier des Demoiselles. Cette parenthèse vichyste de l’Académie aurait pu lui coûter cher : en 1944, le poète occitan Camille Soula propose même sa dissolution. Finalement, pour oublier cette période sombre, on demanda aux poètes candidats d’écrire des odes à la liberté 


Retrouvez Marine Gasc sur son blog Raconte-moi l’Histoire.

Achetez le magazine en pdf ou en papier pour lire la suite
Lire la suite

Partagez

  • Éditions trente&un

    32 rue Pierre-Paul-Riquet

    31000 Toulouse

    France

  • ABONNEMENT ET DIFFUSION

    abonnement@editions31.com

  • Rédaction

    redaction@editions31.com

     

  • Commercial

    Nadia KHARBAJOU
    Responsable régie publicitaire
    nadia@laboikos.com
    06 51 65 37 11

    Gaelle KREMER
    Commerciale
    gaelle.kremer@laboikos.com
    06 20 03 13 58

     

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.