retour haut de page

ÉTAT DES LIEUX

La voiture en partage

PAR Julie GUÉRINEAU
Temps de lecture 6 min

Tout le monde le sait, la voiture, c’est ringard. Sauf quand on est prêt à la partager. À Toulouse, de plus en plus de particuliers et de pros ont osé franchir le cap de l’autopartage. Et n’ont aucune intention de faire marche arrière.

Trop polluante, trop chère, trop encombrante : en ville, la voiture tombe en disgrâce. Pourtant les automobilistes qui renoncent à leur véhicule en milieu urbain restent rares. Mais depuis quelques années, des milliers de Toulousains osent franchir le pas en passant à l’autopartage.
Le principe est simple. Les usagers louent, pour quelques heures ou quelques jours, un véhicule stationné en ville, et ne paient que pour l’utilisation qu’ils en font. Pas de frais de stationnement, de carburant ou d’assurance, ni de visite chez le garagiste. À Toulouse, plusieurs milliers de citadins se sont déjà laissés convaincre. Citiz, le premier acteur privé à s’être lancé dans l’autopartage dans la ville en 2009, compte près de 3 000 utilisateurs. La société coopérative détient 41 véhicules stationnés sur des emplacements réservés dans l’agglomération toulousaine et une vingtaine d’autres disponibles n’importe où dans Toulouse. Preuve que les mentalités évoluent, depuis son lancement, Citiz Toulouse enregistre une croissance continue et régulière de son nombre d’utilisateurs.
Autre preuve du potentiel de ce nouveau marché, il y a quelques mois, une nouvelle startup toulousaine s’est à son tour positionnée sur l’autopartage. Version électrique. Lancé à l’été 2017, Iodines compte déjà 21 véhicules 100 % électriques, 400 clients uniques à Toulouse, et 20 % de croissance chaque mois. Sa petite coquetterie ? Un voiturier qui, moyennant un surcoût, apporte la voiture sur le pas de votre porte ou s’occupe du stationnement à l’arrivée.
Les particuliers eux-mêmes commencent à louer plus volontiers leurs voitures à…

Achetez le magazine en pdf ou en papier pour lire la suite
Lire la suite

Partagez

  • Éditions trente&un

    32 rue Pierre-Paul-Riquet

    31000 Toulouse

    France

  • ABONNEMENT ET DIFFUSION

    abonnement@editions31.com

  • Rédaction

    redaction@editions31.com

     

  • Commercial

    Nadia KHARBAJOU
    Responsable régie publicitaire
    nadia@laboikos.com
    06 51 65 37 11

    Gaelle KREMER
    Commerciale
    gaelle.kremer@laboikos.com
    06 20 03 13 58

     

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.