retour haut de page

LA FEMME DU FUTUR

Marion Lembrez relance la consigne de verre

PAR Jean COUDERC | Photographie de Matthieu SARTRE
Temps de lecture 4 min

C’est un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Plus de 25 ans après son quasi-abandon (à part en Alsace), ils sont pourtant quelques-uns, comme Marion Lembrez, à militer pour le retour du système de consigne pour améliorer la gestion du recyclage du verre.

Standard
Lilloise d’origine, Marion Lembrez travaille, à sa sortie d’école de commerce, dans les achats pour la grande distribution. Une expérience enrichissante où elle apprend l’art de la rationalisation (des coûts). Curieuse d’en savoir plus sur les circuits d’approvisionnement, elle part en Chine où elle découvre la face sombre de la mondialisation (conditions de travail très difficiles, exploitation des mineurs). 



Virage
De retour en France, elle prend le chemin de la fac pour suivre un master 2 en économie sociale et solidaire. « Je voulais trouver quelque chose qui ait du sens. » Après avoir aidé, via la coopérative Extra muros, la Ville de Lille à étendre la part du bio dans la restauration scolaire, elle débarque à Toulouse pour suivre son conjoint. 



Bon sens
Dès son arrivée, une idée qui la taraude depuis des années, refait surface : pourquoi trier son verre pour ensuite le casser ? Convaincue qu’il faut relancer la consigne de bouteilles, plus écologique et économique que le recyclage, elle rédige un pitch et candidate à Première Brique, l’incubateur d’innovation sociale de Toulouse Métropole.



Conviction
Si l’impact environnemental d’un tel projet est évident, il reste encore à convaincre les usagers, et surtout les professionnels, de changer de paradigme. Tout sauf une sinécure : « Il faut arriver à diminuer le nombre de bouteilles et à limiter le nombre de formats. Ce sont des habitudes à modifier. Mais 80 % des gens se disent favorables à la consigne. » À condition, bien sûr, que cela soit facile
d’usage…



 

Partagez

  • Éditions trente&un

    32 rue Pierre-Paul-Riquet

    31000 Toulouse

    France

  • ABONNEMENT ET DIFFUSION

    abonnement@editions31.com

  • Rédaction

    redaction@editions31.com

     

  • Commercial

    Nadia KHARBAJOU
    Responsable régie publicitaire
    nadia@laboikos.com
    06 51 65 37 11

    Gaelle KREMER
    Commerciale
    gaelle.kremer@laboikos.com
    06 20 03 13 58

     

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.