retour haut de page

INTERVIEW

Jean-Luc Moudenc, Toulouse vue du Capitole

PAR Jean COUDERC | Photographie de Matthieu SARTRE
Temps de lecture 10 min

Alors qu’il aborde sa pénultième rentrée avant le prochain scrutin municipal, Jean-Luc Moudenc a pris le temps de se livrer à un tour d’horizon de son actualité locale et nationale et de revenir sur certains épisodes délicats de ces derniers mois, comme celui des résistances au projet de la Tour Occitanie. Confiant sur la perception des Toulousains quant à son action depuis le début du mandat, le locataire du Capitole assure ne pas être (déjà) en campagne. Ce qui ne l’empêche pas de donner son avis sur la vie politique, de l’élection interne dans son parti aux divisions de la gauche locale. Sans oublier une mise au point à l’adresse de La République en marche.

On vous a vu au marché récemment. Ça y est, la campagne est lancée ?

Chaque mois depuis 2014, je vais passer une journée dans un quartier, et une autre dans une commune de la Métropole. J’ai par exemple fait le marché de Drémil-Lafage en juillet… et personne n’a fait de commentaire ! Je suis sur le terrain, au contact des Toulousains, ce qui me permet de percevoir qu’ils commencent à voir nos réalisations et le bénéfice qu’ils vont en tirer. Ils me disent : « On voit à quoi servent nos impôts ». Donc, je ne suis pas en campagne. Mais je vois bien qu’il y en a beaucoup d’autres qui se placent. Certains de manière explicite, d’autres de manière implicite… Il y a tous les styles. Et il semblerait qu’il y ait beaucoup de volontés individuelles dans l’opposition. Et surtout beaucoup de divergences sur les sujets de fond. Mais ce n’est pas mon affaire.

On vous présente de plus en plus comme un maire Macron-compatible. Pourquoi ?

C’est une expression qui a fleuri quand je me suis réjoui de la nomination d’Édouard Philippe à Matignon et lorsque j’ai approuvé le fait qu’une équipe gouvernementale puisse réunir des gens venus de la droite, de la gauche et de la société civile. Cette mixité, cette pluralité, c’est quelque chose qui m’a plu. C’est à partir de ce moment-là que cette étiquette un peu réductrice m’a été collée.

À raison ?

Achetez le magazine en pdf ou en papier pour lire la suite
Lire la suite

Partagez

  • Éditions trente&un

    32 rue Pierre-Paul-Riquet

    31000 Toulouse

    France

  • ABONNEMENT ET DIFFUSION

    abonnement@editions31.com

  • Rédaction

    redaction@editions31.com

     

  • Commercial

    Nadia KHARBAJOU
    Responsable régie publicitaire
    nadia@laboikos.com
    06 51 65 37 11

    Gaelle KREMER
    Commerciale
    gaelle.kremer@laboikos.com
    06 20 03 13 58

     

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.