retour haut de page

LE FAIT

LGV Toulouse-Bordeaux : un vœu pieux ?

PAR Jean COUDERC | Photographie de Matthieu SARTRE
Temps de lecture 3 min

Le 11 septembre, la ministre des Transports Elisabeth Borne présentait la programmation des investissements en matière de transports sur les 10 prochaines années, parmi lesquels figure le projet de LGV Bordeaux-Toulouse. Sans pour autant donner de calendrier précis…

L

a crainte de voir le projet supprimé était telle que l’annonce de la ministre Elisabeth Borne a été accueillie avec soulagement par l’ensemble de la classe politique et économique à l’image de la présidente du Conseil régional d’Occitanie Carole Delga : « Il y a tout juste un an, ces deux projets de LGV Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan étaient presque enterrés. Depuis, nous avons obtenu des garanties, ils sont reconnus comme prioritaires et seront inscrits dans la loi. Notre mobilisation collective a porté ses fruits ! Maintenant, nous devons travailler sur le calendrier et le financement ». Tout n’est effectivement pas réglé.

Car si la ministre des Transports a en quelque sorte « sauvé » les lignes sus-nommées en les intégrant parmi les projets présentés devant le COI, le Conseil d’orientation des infrastructures, elle ne s’est pas pour autant engagée sur un calendrier précis. Pis, elle a rappelé que l’entretien des réseaux existants est la première des priorités pour la décennie à venir. Que faut-il en déduire ? Si le gouvernement s’en tient au rapport Duron réalisé en février dernier, qui suggérait d’échelonner en plusieurs phases la construction de la LGV Bordeaux-Toulouse, la ligne Toulouse-Agen pourrait voir le jour sur la période 2028-2032 et la partie
Bordeaux-Agen entre 2033 et 2037. Un calendrier inacceptable pour les élus bien décidés à faire pression sur le gouvernement pour obtenir des garanties   

Partagez

  • Éditions trente&un

    32 rue Pierre-Paul-Riquet

    31000 Toulouse

    France

  • ABONNEMENT ET DIFFUSION

    abonnement@editions31.com

  • Rédaction

    redaction@editions31.com

     

  • Commercial

    Nadia KHARBAJOU
    Responsable régie publicitaire
    nadia@laboikos.com
    06 51 65 37 11

    Gaelle KREMER
    Commerciale
    gaelle.kremer@laboikos.com
    06 20 03 13 58

     

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.