retour haut de page

INTERVIEW

« Acheter à une coopérative, c’est acheter utile. »

PAR Jean COUDERC | Photographie de Matthieu SARTRE
Temps de lecture 5 min

Le bureau de l’Union régionale des Scop Occitanie – Midi-Pyrénées vient de désigner son nouveau directeur, Cyrille Rocher, jusqu’à présent directeur adjoint en charge du département création et développement. L’occasion de demander à cet ancien directeur général de fonds d’investissements comment il compte s’y prendre pour modifier l’image d’un monde coopératif que l’on dépeint souvent comme hostile au patronat.

À quel stade de son évolution le monde coopératif en est-il ?

Il est en plein essor parce qu’il fait beaucoup d’efforts de communication. Mais surtout parce qu’il s’inscrit dans un phénomène de société porteur. Ce phénomène, c’est la prééminence humaine, c’est-à-dire le fait que les salariés demandent à être de plus en plus pris en considération au sein des organisations.

En résumé, toutes les conditions sont réunies pour que cela marche ?

Oui… à condition que l’on s’adapte ! Il faut écouter toutes les formes qui se mettent en œuvre, les formes hybrides notamment, et ne pas être assis sur un seul modèle historique de société coopérative. À titre d’exemple, les centres-villes avec les commerçants sont en train de s’organiser en sociétés coopératives d’intérêt collectif, les maisons de santé également. On a tout un pan de la société qui peut s’organiser différemment avec un statut qui lui permet de ne pas être régi par la seule rémunération du capital mais par la représentativité en tant que personne.

C’est la principale différence avec une entreprise classique ?

Une Scop est créée par des individus qui veulent mettre en commun leur capacité professionnelle pour développer leur propre outil de travail. Elle doit donc développer son modèle économique, avec des objectifs de croissance, de rentabilité, mais pas de rémunération du capital en priorité. Et ça change tout parce que ses actionnaires salariés sont avant tout intéressés par l’avenir de l’entreprise.…

Achetez le magazine en pdf ou en papier pour lire la suite
Lire la suite

Partagez

  • Éditions trente&un

    32 rue Pierre-Paul-Riquet

    31000 Toulouse

    France

  • ABONNEMENT ET DIFFUSION

    abonnement@editions31.com

  • Rédaction

    redaction@editions31.com

     

  • Commercial

    Nadia KHARBAJOU
    Responsable régie publicitaire
    nadia@laboikos.com
    06 51 65 37 11

    Gaelle KREMER
    Commerciale
    gaelle.kremer@laboikos.com
    06 20 03 13 58

     

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.