retour haut de page

HISTOIRE

Histoire. Toulouse au temps des fosses d’aisance

PAR Marine GASC
Temps de lecture 4 min

Tous les mois, la blogueuse Marine Gasc vulgarise l’histoire de Toulouse à travers des anecdotes croustillantes.

Si, jusqu’au XVIIIe siècle, les Toulousains jettent le contenu de leurs pots de chambre par la fenêtre sans prendre toujours garde aux passants, l’arrivée des latrines privées n’est pas pour autant synonyme de confort. Surtout au début. Sans écoulement ni égout, les déjections se retrouvent dans une fosse que l’on ferme avec une pierre. Aussi, il est important de vidanger régulièrement pour ne pas que la fosse déborde. C’est le job des gadouards. Or, en 1742, rue des Filatiers, un certain Mailhol laisse tomber 12 livres dans ses latrines, soit une journée de travail. Ne trouvant aucun gadouard disponible, il décide de faire appel à
M. Garrigue, le maçon qui a bâti ses latrines. Celui-ci accepte, en échange de quelques pièces et d’une bouteille de vin. Garrigue pousse la pierre et entre dans les latrines. Et puis… plus rien. Son frère, qui l’accompagne, décide alors d’aller voir ce qui se passe. Au bout de plusieurs minutes, plus de son, plus d’image. Mais que se passe-il dans cette fosse d’aisance ? Pour le savoir, Mailhol fait appel en urgence à un gadouard qui accepte de descendre, suspendu à une corde. Quelques secondes plus tard, Mailhol remonte un poids (presque) mort ! Et c’est ainsi qu’à Toulouse, on découvrit les dangers des gaz méphitiques…

Retrouvez Marine Gasc sur son blog Raconte-moi l’Histoire.

Achetez le magazine en pdf ou en papier pour lire la suite
Lire la suite

Partagez

  • Éditions trente&un

    32 rue Pierre-Paul-Riquet

    31000 Toulouse

    France

  • ABONNEMENT ET DIFFUSION

    abonnement@editions31.com

  • Rédaction

    redaction@editions31.com

     

  • Commercial

    Nadia KHARBAJOU
    Responsable régie publicitaire
    nadia@laboikos.com
    06 51 65 37 11

    Gaelle KREMER
    Commerciale
    gaelle.kremer@laboikos.com
    06 20 03 13 58

     

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.