retour haut de page

INTERVIEW

Alain Canet : Tronc commun

PAR Sébastien VAISSIERE | Photographie de Matthieu SARTRE
Temps de lecture 5 min

Si le Gers est la région agricole européenne la plus avancée en agroforesterie et agroécologie, c’est un peu grâce à Alain Canet. Né dans une ferme où l’on pratiquait ces techniques avant que ces termes existent, il s’est d’abord rêvé champion de bicross avant de devenir le champion de l’arbre comme outil de production agricole. Cofondateur d’Arbre & Paysage 32 il y a 30 ans, et du mouvement Pour une agriculture du vivant il y a trois mois, il professe sans répit que là où l’arbre est présent, les sols, les animaux, les plantes et les Hommes se portent bien. 

Comment êtes-vous venu à l’arbre ?

Je n’y suis pas venu. Il était déjà présent comme une évidence dans la ferme de mes parents. On y pratiquait l’agroforesterie sans le savoir. 

Qu’est-ce-que l’agroforesterie ?

Une notion vieille comme le monde que maîtrisaient déjà les Romains. Celle de l’arbre hors de la forêt comme outil de production agricole. Un moyen de mieux produire, tout en protégeant les ressources.

Pourquoi la création de l’association Arbre & Paysage 32 ?

Arbre & paysage 32 est née au milieu des années 1980 de l’union d’une quinzaine de paysans gersois qui voulaient répondre à une urgence absolue : lutter contre l’érosion massive. Et quand on voit les inondations monstres d’octobre dernier dans l’Aude, on comprend bien ce qu’érosion massive veut dire.

Quel est le problème ?

Les sols sont dans un état de grande précarité. Il n’y a plus de fondation, plus de matières organiques. Or, ce sont les matières organiques qui tiennent le sol et le font respirer. Ce sont elles qui lui permettent de remplir sa fonction d’éponge. Chaque jour qui passe, le taux de matière organique baisse dans 96 % des sols de
l’Occitanie. Et avec l’érosion, ce sol, qui est notre richesse, notre patrimoine, coule dans les rivières au lieu de rester en place.

Que peut-on y faire ?

Planter des arbres, planter des haies, et couvrir…

Achetez le magazine en pdf ou en papier pour lire la suite
Lire la suite

Partagez

  • Éditions trente&un

    32 rue Pierre-Paul-Riquet

    31000 Toulouse

    France

  • ABONNEMENT ET DIFFUSION

    abonnement@editions31.com

  • Rédaction

    redaction@editions31.com

     

  • Commercial

    Nadia KHARBAJOU
    Responsable régie publicitaire
    nadia@laboikos.com
    06 51 65 37 11

    Gaelle KREMER
    Commerciale
    gaelle.kremer@laboikos.com
    06 20 03 13 58

     

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.