Interview

Restos. Ça vient d’ouvrir #17

Rédaction : ,
Photo : ,
le 6 février 2019 Temps de lecture : 4 min.
Partager : TwitterFacebookMail
Tous les mois, Boudu sélectionne pour vous les meilleurs nouveaux restos à Toulouse.

Le restaurant sans nom

On vous a parlé, dans le dernier numéro, de la mode qui consiste, pour certains chefs étoilés, à ouvrir un second restaurant, plus accessible en termes de prix, pour toucher une clientèle peu habituée à fréquenter les restaurants gastronomiques. Une autre est peut-être en train de naître à Toulouse depuis quelques mois. Elle pourrait se résumer ainsi : pour vivre heureux, vivons caché. À l’instar d’un Yannick Delpech qui ne donne l’adresse de sa table d’hôtes tarnaise qu’une fois la réservation effectuée, Yohann Travostino a ouvert un restaurant… sans nom rue Peyrolières.
Une démarche originale qui s’accompagne d’une communication quasi-inexistante. Aux manettes, celui qui est déjà propriétaire du Solilesse et du Glastag a placé un jeune chef, Alexis Palade, qui propose une cuisine dont l’inventivité, et même la témérité, ne sont pas sans rappeler celle de son glorieux aîné. Gare aux imprudents : le restaurant ne disposant que de 20 couverts, il est fortement conseillé de réserver. 

Le restaurant sans nom, 40 bis rue Peyrolières


Et aussi … 


Les frères Adrien et Louis Cervoni viennent d’ouvrir Racine Café, en lieu et place de Bois et Charbon. Le restaurant, qui n’est ouvert que le midi, fait la part belle aux produits locaux et bio. L’après-midi, l’établissement se transforme en salon de café. Pour les gourmands, à noter que le pâtissier a travaillé au Crillon à Paris…

Racine café, 60 rue de la Colombette


À Blagnac aussi, ce sont deux frères, Jean-Christophe et Stéphane Abraham, qui ont ouvert Les Temps modernes. Les frangins n’en sont pas à leur coup d’essai puisqu’ils ont notamment tenu le Saint-Florent à Toulouse. À découvrir : le burger rouge fait avec un pain au coulis de betterave et à la tomate.

Les Temps modernes, 5 bd Firmin-Pons à Blagnac


Fondée en 1940, la Poissonnerie Bellocq a profité des travaux de la place Victor-Hugo pour installer une petite terrasse et ouvrir un espace de dégustation (huîtres, fruits de mer, saumon gravlax…), du jeudi au samedi à l’heure de l’apéro du soir et le week-end de 11h à 15h. 

Poissonnerie Bellocq, 22 place Victor-Hugo


À lire aussi dans ce numéro

Conversation -

Georges Catala, de l’art de défendre

Georges Catala, un demi-siècle après avoir prêté serment, vous souvenez-vous de l’idée que vous vous faisiez, jeune, du métier d’avocat ? Il y avait dans le village à côté de...

> Lire l'article <