retour haut de page

FIÈVRE JAUNE

Bienvenue en place publique

PAR Margot FOURNIÉ
Temps de lecture 5 min

Pour faire bouger les choses, Place publique a choisi le contact direct avec le public. Début février, le mouvement politique a achevé à Toulouse son tour de France débuté le 23 novembre. Boudu a tendu l’oreille pour comprendre comment il comptait réconcilier les Français avec l’écologie et la gauche.

À 19h, en ce début du mois de février, la nuit est déjà tombée. De petits groupes et quelques loups solitaires se pressent le long d’une enfilade de hangars pour rejoindre la silhouette cubique de l’espace Cobalt. À son entrée, devant une large cour, un chapiteau blanc a été dressé. Sur la gauche, un camion de restauration rapide. Près de la porte principale, des bancs en bois. La file de nouveaux venus continue à grandir, en silence. Pour un peu, on se croirait devant une salle de concert, si ce n’est qu’aujourd’hui, cette la foule est venue causer politique. Fondé en août 2018, le mouvement Place publique regroupe des personnalités diverses peu présentes jusque-là sur la scène politique, parmi lesquelles l’essayiste Raphaël Glucksmann. Il prône une union des partis de gauche en vue des élections européennes. Simon et Marie, un couple de trentenaires, se tiennent par la main. Il est médecin interne, elle urgentiste. Ils ont été séduits par les grandes lignes du programme, écologie, lutte contre les inégalités et l’autoritarisme.

On est tous des urgentistes au chevet de nos idées.

Derrière eux des gens piaffent d’impatience. « On ne pourra jamais rentrer. Ils auraient dû prévoir plus grand. » Pourtant, bientôt on dépasse le point de contrôle et la paire de gardes immobile…

Achetez le magazine en pdf ou en papier pour lire la suite
Lire la suite

Partagez

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.