Interview

Chef. Régis Daudignan passe à table

Rédaction : ,
le 3 avril 2019
Partager : TwitterFacebookMail

Comme Jason Kidd jadis ou Eden Hazard aujourd’hui, Régis Daudignan s’emploie à faire briller les autres plutôt que lui-même. Passeur décisif d’une tradition culinaire paysanne héritée de sa mère et de son inspiratrice Huguette Méliet (ancienne chef de la Table des Cordeliers à Condom et grande figure de la cuisine gasconne des années 70/80) il distille au piano des restaurants J’Go de Toulouse, Paris, Marciac et de l’aéroport de Blagnac, une cuisine précautionneuse et minimaliste au service des produits paysans.

Votre premier émoi gustatif ?

Une salade craquante fatiguée avec des croûtons à l’ail

Le plat que vous détestiez enfant ?

Je ne me souviens pas avoir détesté quoi que ce soit, ma mère était très bonne cuisinière !

Votre madeleine de Proust ?

Les biscuits à la crème de lait

Votre plat signature ?

Je n’en ai pas. Ma signature, ce serait plutôt une méthode qui m’a été transmise : des produits paysans, à la bonne saison, assemblés simplement sans sauce ni ingrédient superflu.

L’aliment que vous préférez ?

Tous les légumes

Celui que vous détestez ?

Je ne l’ai pas encore goûté.

Les pires associations ?

Beurre et jambon

Votre pêché mignon ?

Le chocolat

Vos sources d’inspiration ?

La nature et le temps qui passe

Le piège en cuisine ?

Vouloir en faire trop et gâcher le produit

Le pire souvenir en cuisine ?

Cuisiner pour un mariage avec 200 personnes sans électricité

Ce que vous inspire Trip Advisor ? Les émissions comme Top Chef ?

Qu’avant de juger, il faut toujours chercher à comprendre.

Votre penchant alimentaire honteux ?

Malheureusement ou heureusement, je n’ai jamais honte de prendre du plaisir !

Le plat ou le produit pour lequel vous êtes prêt à faire 100 km ?

Classique… je suis dingue de foie gras !

L’homme ou la femme avec qui vous aimeriez diner en tête-à-tête ?

Ernest Hemingway

Votre mentor ?

Les paysans

Le chef que vous admirez le plus ?

Alain Dutournier

L’aliment le plus bizarre que vous ayez mangé ?

Une espèce de cochon sauvage sur une île cubaine

Si vous étiez un ustensile de cuisine ?

Une cuillère à sauce

J’Go Toulouse, 16 place Victor Hugo

À lire aussi dans ce numéro

Récit -

80’s à Toulouse : Jeux d'humains, jeux de Toulousains

On vous entend d’ici. Vous vous dites : « Ça y est, encore de vieilles rengaines sur le rugby d’hier. Ça va commencer avec du Synthol, continuer par des baffes, et s’achever dans...

> Lire l'article <
Stade Toulousain french flair
Portrait -

Les tribulations d’un Toulousain chez Chavez

C’est une chose de soutenir, même sans réserve, une révolution qui se déroule à près de 10 000 kilomètres de chez soi. C’en est une autre de tout plaquer pour décider...

> Lire l'article <
Chavez