retour haut de page

LE FAIT

Municipales : le temps des négos

PAR Jean COUDERC | Photographie de Rémi BENOIT
Temps de lecture 3 min

Si aucune avancée décisive ne risque d’intervenir avant le résultat du scrutin européen, les tractations vont bon train à gauche où certains verraient d’un bon œil un ticket Pellefigue-Raynal en vue des élections municipales.

C’est à croire que les socialistes toulousains veulent donner raison à Philippe Saurel lorsque celui-ci déclarait, dans le précédent numéro de Boudu, qu’à Toulouse, tout se passe « derrière les tentures ». Résumons la situation : trois membres du Parti Socialiste ont fait acte de candidature en vue des prochaines municipales. Romain Cujives depuis déjà plusieurs mois (voire plusieurs années), Claude Raynal à l’automne dernier et Nadia Pellefigue en début d’année. Du côté de la Fédération 31, c’est un secret de polichinelle, on a une nette préférence pour l’ancien maire de Tournefeuille. Certaines mauvaises langues ne manquent d’ailleurs pas de souligner que c’est la raison pour laquelle elle souhaitait que tout soit ficelé en début d’année.

Sinon, les militants pourraient, aux dernières rumeurs, ne plus être les décisionnaires. Selon plusieurs sources, il semblerait en effet qu’en haut lieu (notamment les différents patrons des exécutifs), on milite pour une solution consensuelle qui passerait par la désignation d’un tandem composé de Nadia Pellefigue et Claude Raynal, l’une ayant vocation à briguer la mairie, et l’autre la Métropole. Sauf que la vice-présidente de la Région continuerait à rester inflexible sur un point : elle ne veut pas que sa candidature soit estampillée PS. Un bel imbroglio avant même que les Génération.s de Pierre Cohen et de l’ancien président du Sénat Jean-Pierre Bel se soient prononcés… 

Achetez le magazine en pdf ou en papier pour lire la suite
Lire la suite

Partagez

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.