retour haut de page

REPORTAGE

Les aventuriers du Sentier oublié

PAR Julie GUÉRINEAU | Photographie de Rémi BENOIT
Temps de lecture 6 min

Au coeur des résidences neuves de Borderouge, le Sentier oublié des Jardins du Museum est un écrin préservé de biodiversité. Et, surtout, un outil pédagogique formidable pour réhabituer les citadins à l’imprévisibilité de la nature. Loin des bordures nettes et des pelouses rases auxquelles on les a habitués. Un enjeu pas si anodin à l’heure du zéro-phyto dans les parcs et jardins.

Le petit sentier s’enfonce dans un sous-bois, serpente au milieu des arbres et traverse de petites clairières aux herbes hautes. La pluie, qui frappe les feuilles en un cliquetis continu, fait remonter du sol une odeur d’humus. Si ce n’était la silhouette de résidences modernes que l’on entre-aperçoit à travers les feuillages, on se croirait en pleine campagne un jour d’automne.

On se balade pourtant au beau milieu de Borderouge. Un quartier qui a vu les immeubles sortir de terre par dizaines et plus de 25 000 habitants affluer en une quinzaine d’années. Au sein de cet espace urbain, le Museum de Toulouse a préservé quelques hectares pour y installer ses Potagers du monde, et un espace plus sauvage. Un espace de 3 hectares où l’intervention de l’Homme est réduite à son strict minimum. Seul le petit Sentier oublié qui le traverse est entretenu, pour garantir le passage de quelques groupes qui ne peuvent entrer qu’accompagnés par un médiateur. Ailleurs, la nature reprend ses droits. Les herbes et les arbres poussent librement. Les branches qui tombent se désagrègent et nourrissent le sol et la faune.

« On laisse cet espace revenir à une dynamique naturelle. Mais on ne peut pas dire que ce soit un espace véritablement « naturel » », souligne Olivier Puertas, responsable des Jardins du Museum, qui nous guide ce matin-là sur le sentier.…

Achetez le magazine en pdf ou en papier pour lire la suite
Lire la suite

Partagez

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.