Interview

Chef. Camille Baggio passe à table

Rédaction : ,
Photo : ,
le 6 juillet 2019 Temps de lecture : 4 min.
Partager : TwitterFacebookMail

À 10 ans, Camille Baggio le savait déjà : plus tard, elle ouvrirait son propre restaurant. Après un BTS hôtellerie-restauration, une licence et plusieurs expériences à l’étranger, elle a décidé de se lancer. Depuis six mois à la tête de La Parenthèse, au sein du Marché d’intérêt national (MIN), elle jongle entre le restaurant la semaine, la partie traiteur le week-end et les formalités administratives... Tout le temps ! Rien d’insurmontable, visiblement, pour cette jeune cheffe au caractère bien trempé.

Votre premier émoi gustatif ?

Un biberon de chocolat chaud

Le plat que vous détestiez enfant ?

Les endives au jambon

Votre madeleine de Proust ?

Le poulet rôti de Mamie !

L’aliment que vous préférez ?

Un bon magret de canard

Celui que vous détestez ?

Les tripes. Je n’aime ni l’odeur, ni la texture.

Les pires associations ?

Le fromage frais et la saucisse sèche. J’avais essayé de manger ça après un service, très mauvaise idée.

Votre pêché mignon ?

La tarte au citron, sans la meringue

Vos sources d’inspiration ?

Tout ce que j’ai appris dans mes anciens boulots.

Le piège en cuisine ?

Croire qu’il faut suivre les recettes au pied de la lettre !

Le pire souvenir en cuisine ?

Quand j’ai dû tuer des langoustines. Il faut en prendre une rapidement, lui enlever la tête. Toutes les autres essayent
de te pincer pendant ce temps, c’est horrible…

Ce que vous inspire Trip Advisor ?

Ça m’angoisse beaucoup. Je regarde les avis et je réponds à chaque fois même si je préfère discuter avec les clients.

Votre penchant alimentaire honteux ?

Un fast-food, en fin de service… ça passe toujours bien.

Le plat ou le produit pour lequel vous êtes prête à faire 100 km ?

Une pizza à Florence, faite par un Napolitain

L’homme ou la femme avec qui vous aimeriez dîner en tête-à-tête ?

Ma grand-mère. Je porte beaucoup la famille dans mon cœur.

Votre mentor ?

Rémi, mon premier chef, dans un restaurant gastronomique en Irlande. C’était une vraie machine de guerre culinaire.

L’aliment le plus bizarre que vous ayez mangé ?

Un nuage de persil

Si vous étiez un ustensile de cuisine ?

Un couteau éminceur

La Parenthèse, MIN de Toulouse, 200 avenue des Etats-Unis

À lire aussi dans ce numéro

Enquête -

Mobilités : l’impossible entente ?

Sur la papier, tout le monde est d’accord. Chacun aspire à des déplacements rapides, agréables, propres, simples et sûrs. En pratique, chacun prêche pour sa paroisse. Autos, motos, vélos, trottinettes,...

> Lire l'article <
Mobilités Toulouse