retour haut de page

TEST

La course à l’échalote

PAR Alicia GACH et Valentin SCHOLZ
Temps de lecture 5 min

Palais de Justice / place Jeanne-d’Arc : le clasico des trajets quotidiens effectués dans l’hyper-centre par les Toulousains. Une distance de 2 km environ que nous avons voulu parcourir un jour de semaine sur les coups de 14h, avec les moyens de transport phares du moment. Histoire de voir qui des piétons, des automobilistes ou des pilotes de trottinettes jouissaient du sort le plus enviable.

En VélÔtoulouse : 1,9 km parcourus en 9 minutes

Première étape : décrocher son vélo. Et ce n’est pas si simple ! Conditions générales illisibles, dépôt de caution, code secret à entrer… Et avec ça, le vilain reflet du soleil qui oblige à naviguer à l’aveugle sur l’interface. La borne finit pourtant par céder. Le périple peut commencer. Cheveux au vent, on apprécie la piste cyclable toute neuve et l’ombre des arbres de la place du Salin. Réjouissance de courte durée : rue du Languedoc, la piste cyclable est partagée avec la voie de bus. Une trottinette intrépide ose doubler un bus. Ce dernier actionne le clignotant et redémarre. Pas de chance, il faudra rester derrière. Rue d’Alsace-Lorraine, un slalom s’engage entre les piétons. Ici, des adolescents traversent en courant sans regarder. Là, un groupe se désolidarise et occupe toute la largeur de la rue. Un coup de sonnette. Pas de réaction. Un écart à droite et on manque d’accrocher un cycliste urbain confirmé. Le carrousel emblématique de Jeanne-d’Arc apparaît enfin. On rentrera à pied, c’est plus sûr !

 

En bus : 2,5 km parcourus en 17 minutes

Il faut d’abord marcher vers le Grand-Rond ou François-Verdier, 8 minutes. Autant que le trajet en bus lui-même (9 minutes). Aucune ligne ne rejoint directement Palais de Justice et François-Verdier. Le trajet est ralenti par les évènements. Ici, un touriste britannique manque de se faire écraser en traversant sans regarder. Sa copine le retient par le bras.…

Achetez le magazine en pdf ou en papier pour lire la suite
Lire la suite

Partagez

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.