retour haut de page

CHEF

L’addition de Bruno Barthe. Champipoire et foie gras

PAR Boudu
Temps de lecture 3 min

Bruno Barthe dans son restaurant Les Salles Gosses @remibenoit

Un sale gosse, Bruno Barthe l’était quand il plongeait son nez dans les livres de recette de son père pâtissier. Formé au lycée hôtelier à Toulouse, il fait ses armes après de Michel Sarran. Sale gosse, il l’est resté, de son propre aveu, et s’est associé il y a dix ans à son complice de toujours, son frère jumeau. L’un cuistot, l’autre dirlo, ils forment un binôme détonant à la tête du restaurant bien nommé… Les Sales gosses. Il y propose son fameux champipoire. 

Votre premier émoi gustatif ?
Les croissants de mon père

Le plat que vous détestiez enfant ?
Le gratin de blettes de ma mère

Votre madeleine de Proust ?
Le poulet de rôti de ma mère

Le plat le plus difficile à réaliser ?
Le pigeon Prince Rainier III de Raymond Oliver

Votre plat « signature » ?
Le champipoire (dôme de mousse au chocolat, poire pochée, trompe-l’oeil de champignon, caramel de morilles, glace au cèpe)

L’aliment que vous préférez ?
Le foie gras

Celui que vous détestez ?
La cervelle d’agneau

Les pires associations ?
L’huitre avec la réglisse

Votre pêché mignon ?
Le foie gras, je ne m’en lasse pas.

Vos sources d’inspiration ?
Les livres de grand chef et ma femme

Le piège en cuisine ?
Tomber dans la facilité et ne pas se remettre en question.

Devant la téloche, salé ou sucré ?
Netflix + popcorn sucrés

Ce que vous inspire Trip Advisor ?
Incontournable…et nocif, en particulier sur le contact direct avec le client qui est altéré.

Votre penchant alimentaire honteux ?
Mc Do

Le plat ou le produit pour lequel vous êtes prêt à faire 100 km ?
Des cèpes

L’homme ou la femme avec qui vous aimeriez diner en tête-à-tête ?
Le compositeur John Williams

Votre mentor ?
Michel Sarran

Achetez le magazine en pdf ou en papier pour lire la suite
Lire la suite

Partagez

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.