retour haut de page

EXPÉDITION

Lapérouse revisité

PAR Sébastien VAISSIERE | Photographie de Rémi BENOIT
Temps de lecture 10 min

Ancien responsable de laboratoire dans un centre de recherche du ministère de la Défense devenu président d’office du tourisme, Bernard Jimenez a accompli avec son épouse un tour du globe étonnant. Un périple terrestre dans le sillage du glorieux marin et explorateur albigeois Lapérouse, réalisé d’escale en escale, en sept ans, et par intermittence. Il en revient avec un livre captivant édité chez Glénat, dans lequel la rigueur scientifique laisse généreusement passer le rêve entre les mailles étroites de son filet.

Ce fut LA grande aventure scientifique du siècle des Lumières. Une expédition équivalente en ambition et en coût à ce que fut le premier pas de l’Homme sur la lune au XXe siècle. Un voyage amorcé à Brest sous les vivats, et conclu par un terrible naufrage dans les eaux bleues de Vanikoro. À la barre, l’Albigeois Jean-François de Lapérouse, né dans une famille de propriétaires terriens au château d’Hugo, grand manoir lové dans une boucle du Tarn. Parti à 15 ans à l’École de la marine à Brest, commander des bateaux et faire la guerre aux Anglais, c’est pour ses actes de bravoures et son humanisme qu’il est chargé par Louis XVI de naviguer sur les dernières parties inexplorées du globe, avec un leitmotiv très « Siècle des Lumières », comme en attestent les termes de l’ordre de mission du roi : « Nous, Louis XVI, en cette année 1785, donnons ordre et instruction à Monsieur La Pérouse de mener à bien une expédition autour du monde à des fins géographiques, scientifiques, politiques et commerciales. (…) Il devra se concilier l’amitié des principaux chefs et n’usera de la force qu’avec la plus grande modération ».

Avant de périr dans le naufrage, la petite centaine de militaires, savants et artistes embarqués sur les deux navires de l’expédition, La Boussole et L’Astrolabe, expédièrent trois années durant leurs croquis, mesures, prélèvements et observations au roi. Le reste devait arriver à bon port à la fin de l’expédition, au mois…

Achetez le magazine en pdf ou en papier pour lire la suite
Lire la suite

Partagez

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.