Enquête

Saint-Michel : ça se précise

Rédaction : ,
Photo : ,
le 6 novembre 2019 Temps de lecture : 3 min.
Partager : TwitterFacebookMail

Fin septembre, l’État, par le biais d’un courrier du préfet, a indiqué à Jean-Luc Moudenc qu’il était d’accord pour céder la prison Saint-Michel à un prix de 5,5 millions d’euros pour bâtir un auditorium et des logements dans le prolongement de deux des ailes du bâtiment.

Le projet figurait en bonne place  dans les propositions phares du candidat Moudenc lors de la campagne municipale de 2014. À quelques mois de la fin de la mandature, force est de constater que la perspective de voir émerger, sur le site de l’ancienne prison Saint-Michel, un auditorium pour satisfaire les besoins de l’Orchestre National du Capitole et, plus globalement, pour y faire émerger une Cité de la Musique, n’est pas pour tout de suite. Une étape importante vient malgré tout d’être franchie. L’État a approuvé le scénario d’aménagement du site défendu par le maire de Toulouse et les riverains qui prévoit, outre l’auditorium, la construction de logements dans le prolongement de deux aile de l’ancienne maison d’arrêt. Le montant de 5,5 millions d’euros a même été avancé par la préfecture. Nettement en-deçà des 11,2 millions demandés en 2011 (prix basé à l’époque sur les tarifs de l’immobilier dans le quartier Saint-Michel) qui avait conduit l’ancienne municipalité à renoncer à son acquisition. Tout n’est pas autant  résolu puisque un accord doit encore être trouvé sur le plan de financement de l’auditorium et du projet culturel par l’État, la Région, le Département et la Métropole. Condition sine qua non pour que cette dernière acquière l’ancienne prison.