retour haut de page

ENQUÊTE

Télétravail : Loin des yeux, près du taf

PAR Paul PERIÉ | Photographie de Rémi BENOIT
Temps de lecture 10 min

Depuis que le Code du travail l’encourage, le télétravail connaît un fort développement en France. La pratique, qu’on réduit trop souvent à l’image du salarié en pyjama qui travaille sur son ordi au milieu de la cuisine, révolutionne en profondeur l’organisation du travail.

« Le mercredi : elle est en télétravail pour s’occuper de ses enfants. Il a fallu lutter contre ce genre de stéréotypes », reconnaît Virginie Mahdi, adjointe au délégué régional du CNRS Midi-Pyrénées, qui a mis en place ce nouveau mode de travail en janvier 2019. Il est vrai que, longtemps, le télétravail a été mal perçu ou présenté comme un moyen détourné de ne pas travailler. Pourtant, depuis quelques années, il s’est fortement développé, aussi bien dans le secteur privé que dans le public. Un changement en accord avec les attentes de la société en matières d’environnement et de qualité de vie. En 2018, 700 000 nouveaux télétravailleurs ont été recensés dans le pays. On compterait 5,2 millions de personnes effectuant une partie de leur mission hors des locaux de leur entreprise.

Du côté des salariés, le télétravail offre de nombreux avantages. Pour Eve, responsable financière en charge du contrôle de gestion en CDI à Paris, « l’expérience est arrivée au bon moment, à la fois dans ma vie personnelle et professionnelle ». Désireuse de se réinstaller dans l’agglomération toulousaine, elle a effectué ses missions en télétravail pendant plus de deux ans entre 2009 et 2012. « J’avais un poste qui me permettait déjà de travailler à distance puisque j’étais dans une holding et que je faisais des déplacements dans toute la France. Cela ne posait pas de problème, à condition que la ville soit bien desservie par les transports », détaille-t-elle.

Alors que le télétravail n’est à l’époque pas encadré…

Achetez le magazine en pdf ou en papier pour lire la suite
Lire la suite

Partagez

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.