retour haut de page

PORTRAIT

Antoine Maurice : Le rival vert

PAR Sébastien VAISSIERE | Photographie de Rémi BENOIT
Temps de lecture 6 min

Longtemps, Archipel Citoyen a dit « nous ». Mais pour incarner son projet aux élections municipales, ce collectif qui rassemble large (des Verts aux Insoumis) et prône la mise entre parenthèses des partis et la mise au frigo des egos, a dû se résoudre à la possibilité d’un « il ». Et surprise, c’est Antoine Maurice, figure politique locale, ancien adjoint de Pierre Cohen et candidat EELV aux municipales de 2014, qui a été désigné au terme d’un processus démocratique qui se veut unique en France. Suffisant pour éveiller notre curiosité à l’endroit de ce trentenaire habile, discret et ambitieux, que Jean-Luc Moudenc présente, non sans malice, comme son rival le plus « dangereux ».

C’est un mystère qu’Antoine Maurice peine lui-même à éclaircir : quand il était enfant, le mercredi, il préférait regarder les questions au gouvernement plutôt que le Club Dorothée. « Je trouvais fascinant qu’on réfléchisse comme ça, dans une assemblée, aux moyens d’améliorer la vie des gens. » Dans la famille, pourtant, pas l’ombre d’un engagement politique. Des parents à gauche, mais pas militants. Un père fils de tailleur de L’Isle-Jourdain. Une mère fille d’agriculteurs installés en Tunisie et rentrés dans le Gers quand elle avait six ans. Un grand-père paysan, donc, et gaulliste, qui cultivait le tournesol, le blé, et l’amour de la patrie : « Je me pensais éloigné de sa façon de penser, mais plus le temps passe, et plus je prends conscience de nos points communs. L’attachement à la terre, d’abord. Et puis l’amour de la patrie. Sauf que moi, ma patrie, c’est la Terre ».

S’il ne s’explique pas les raisons qui lui faisaient préférer l’Assemblée aux dessins animés, Antoine Maurice identifie parfaitement les individus et les événements qui ont éveillé sa conscience politique. À commencer par Martine Rocquigny, son institutrice en CM1 et CM2 : « Elle multipliait les actions et les initiatives en faveur de la protection de la nature, et sa façon de faire me parlait beaucoup ». Aujourd’hui déléguée à la transition énergétique à la mairie de L’Isle-Jourdain, cette dernière décrit un enfant : « charmant, classe, réfléchi, et sensible aux causes environnementales ». Mais l’âme verte de son ancien élève n’est pas ce qui l’a marquée le…

Achetez le magazine en pdf ou en papier pour lire la suite
Lire la suite

Partagez

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.