retour haut de page

Campagne municipale : Avant les urnes

Photographie de Rémi BENOIT

Depuis que les principaux candidats se sont révélés, l’œil de Boudu bat la campagne et traîne en coulisses en quête de ces gestes, regards, hasards et postures qui font le sel des grands rendez-vous électoraux.
Démarrer la lecture

Campagne municipale : Avant les urnes

Photographie de Rémi BENOIT

  • Depuis que les principaux candidats se sont révélés, l’œil de Boudu bat la campagne et traîne en coulisses en quête de ces gestes, regards, hasards et postures qui font le sel des grands rendez-vous électoraux.

  • Depuis que les principaux candidats se sont révélés, l’œil de Boudu bat la campagne et traîne en coulisses en quête de ces gestes, regards, hasards et postures qui font le sel des grands rendez-vous électoraux.

  • Depuis que les principaux candidats se sont révélés, l’œil de Boudu bat la campagne et traîne en coulisses en quête de ces gestes, regards, hasards et postures qui font le sel des grands rendez-vous électoraux.

  • Une silhouette se dessine sur fond de bandeau tricolore le 24 janvier 2020, lors du second débat de France Bleu Occitanie consacré à la sécurité, et réunissant 5 candidats.

  • Ségolène Royal joint le geste à la parole pour soutenir Nadia Pellefigue à l’espace de coworking Lab Oïkos.

  • Pendant ce temps Pierre Cohen retient ses mots (et ses coups ?) au Florida, place du Capitole.

  • Pour remporter l’élection à droite, il faudra peut-être danser avec le Rassemblement National.

  • Jean-Michel Lattes, le plus occitaniste des adjoints de Jean-Luc Moudenc, conclut la réunion publique Aimer Toulouse du 16 janvier par un vibrant Se canta.

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.