retour haut de page

8 février

Pifomètre de la semaine #1


Temps de lecture 5 min

Qui a marqué des points, qui en a perdu ? Chaque semaine, Boudu s’amuse à mesurer la cote de popularité des prétendants à la Course au Capitole.

Antoine Maurice : Stable

La tête de liste d’Archipel Citoyen a annoncé son intention de faire de Toulouse la première ville française en termes d’emplois liés au climat. Suffisant pour faire baisser le chômage de manière significative dans la métropole toulousaine ?

 

Pierre Cohen : En hausse

Il a (peut-être) réussi à gommer son image de diviseur en proposant que le candidat arrivé en tête (parmi les 3 listes de gauche) au soir du premier tour conduise la liste commune ainsi que la mise en place d’un groupe de travail pour se pencher sur l’élaboration d’un programme commun.

 

Nadia Pellefigue : En baisse

La candidate d’une Nouvelle énergie pour Toulouse savait qu’elle prenait un risque en acceptant le soutien de Ségolène Royal. Vu les polémiques qui s’enchainent autour de l’ancienne ministre de la transition écologique, dont la dernière en date sur l’affaire Mila, pas sûr qu’elle ne regrette pas son choix…

 

Franck Biasotto : En hausse

En recevant le renfort d’Elisabeth Belaubre, l’ancienne adjointe de Pierre Cohen en charge de l’environnement et de la restauration, la tête de liste « Toulouse belle et forte » a envoyé un signal à tous ceux qui auraient pu douter de son sérieux en matière d’écologie.

 

Jean-Luc Moudenc : En hausse

Comment pourrait-il en être autrement après le sondage paru cette semaine dans nos colonnes qui fait de lui le favori du scrutin ? Mais le maire de Toulouse est trop prudent et avisé pour crier victoire trop tôt…

 

Quentin Lamotte : En baisse

Le candidat du Rassemblement national peine à se faire un nom dans cette campagne. Pour preuve, même nos confrères d’Actu.fr lui ont ôté un t et ajouté un h l’espace de 24 heures sur leur site…

 

Partagez

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.