retour haut de page

14 février 2020

Pifomètre de la semaine #2


Temps de lecture 5 min

Qui a marqué des points, qui en a perdu ? Chaque semaine, Boudu s’amuse à mesurer la cote de popularité des prétendants à la Course au Capitole.

Antoine Maurice : En hausse
En critiquant violemment la patinoire installée place du Capitole, estimant qu’il s’agit d’un « symbole d’un vieux monde qui n’évolue pas » et dénonçant « l’écologie cosmétique » du maire de Toulouse, la tête de liste d’Archipel Citoyen a musclé son discours. Sa campagne en avait besoin…

 

Pierre Cohen : Stable
L’ancien maire de Toulouse a réussi à présenter une liste en un temps record. Même si elle ne compte pas de noms ronflants, il s’agit déjà d’une petite victoire vue son entrée en campagne tardive et controversée.

 

Nadia Pellefigue : En hausse
La candidate d’une Nouvelle énergie pour Toulouse est la première à présenter son programme dans son intégralité avec pour finir une proposition originale, l’Octogone Parc, une promenade urbaine, avec trame verte au centre des boulevards et circulation restreinte pour faire la part belle aux transports doux.

 

Franck Biasotto : En baisse
Le candidat de « Toulouse belle et forte », qui a lui aussi dévoilé sa liste cette semaine, a concentré l’essentiel de ses critiques contre Jean-Luc Moudenc et le manque d’opacité du maire de Toulouse sur ses revenus en tant que haut fonctionnaire. Mais pourquoi ne pas l’avoir dénoncé au cours de ces six dernières années ?

 

Jean-Luc Moudenc : En baisse
Le maire de Toulouse n’a pas été mis en cause que par son ancien adjoint au logement cette semaine. Il a également été critiqué pour la patinoire sur la place du Capitole. Si le candidat d’Aimer Toulouse n’a pas manqué de fustiger « l’écologie basée sur la contrainte d’Archipel », il n’en reste pas moins que les températures anormalement élevées pour la saison ne plaident pas en sa faveur…

 

Quentin Lamotte : En hausse
Agressé sur le marché Cristal alors qu’il tractait avec plusieurs colistiers, le candidat du Rassemblement national fait irruption dans la campagne… à son corps défendant ! Il réussit surtout à adoucir l’image de son parti en apparaissant comme une victime…

Partagez

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.