Enquête

Gaëtan Cognard, l'aile gauche de Moudenc

Rédaction : ,
Photo : ,
le 20 mars 2020 Temps de lecture : 4 min.
Partager : TwitterFacebookMail
Arrivé à Toulouse en 2012, Gaëtan Cognard, directeur régional d’une association d’aide à l’insertion, aime allier réflexion et action. C’est aux côtés de Jean-Luc Moudenc qu’il a choisi « d’actionner des leviers différents ».

« Faut-il se ressembler pour s’assembler ? » À cette question - qui est aussi le titre de son livre de chevet actuel - Gaëtan Cognard peut sans aucun doute répondre non. Lui qui se dit « de centre gauche » a en effet rejoint la liste du maire LR sortant Jean-Luc Moudenc. À l’image de cet engagement, le parcours du jeune homme originaire de Poitou-Charente est atypique. Diplômé d’un master en géographie et aménagement du territoire et d’un master en immigration internationale, il se retrouve très vite à travailler pour des cabinets de consultant. « L’université, la recherche, c’est le temps long. Le métier de consultant, c’est l’inverse. J’aime allier la réflexion et l’action. » C’est un peu par hasard qu’il tombe dans le secteur social. Alors au chômage, il devient écoutant au 115 et assure l’entretien d’un hébergement d’urgence collectif. À ses heures perdues, il se penche sur l’organisation du centre et soumet ses propositions au directeur du consulting qui le propulse peu après comme directeur adjoint d’un CADA. Attaché à la région toulousaine car sa famille possède une « vieille bergerie en Ariège », Gaëtan Cognard débarque à Toulouse en 2012. Deux ans plus tard, il prend la direction régionale d’une association d’aide à l’insertion. Enthousiaste et volubile lorsqu’il parle de son métier, il assure qu’il fait de la politique tous les jours. « J’ai vu que, même avec des petits moyens, en pensant différemment, on pouvait trouver des solutions. Aujourd’hui, je veux participer à modifier les politiques publiques, agir sur la cité, donner du temps », assène-t-il pour expliquer son engagement. La liste Aimer Toulouse ? C’est par pragmatisme qu’il l’a rejointe. « En travaillant avec les services de la ville de Toulouse, nous avons pu faire des choses. Je ne suis pas dogmatique, mais un humaniste pragmatique. Je veux actionner des leviers différents. » En attendant, Gaëtan Cognard découvre1

La suite est réservée aux abonnés.

Accédez à tous les contenus de Boudu en illimité.
Ou achetez directement le magazine en version pdf

À lire aussi dans ce numéro

Portrait -

Antoine Maurice : Le rival vert

Antoine Maurice, trentenaire habile, discret et ambitieux, que Jean-Luc Moudenc présente, non sans malice, comme son rival le plus « dangereux ».

> Lire l'article <
Antoine Maurice Occitanie
Format court -

Les mots de Maurice

Les mots des candidats en disent parfois plus long que leur programme. Cette semaine, on se penche sur les expressions favorites d'Antoine Maurice: « collectif », « militant », et « résilience ».

> Lire l'article <
Antoine Maurice Occitanie Naturellement