Reportage

Alexandre ChiavassaChat, Chattam et changement

le 9 avril 2020 Temps de lecture : 3 min.
Partager : TwitterFacebookMail
Dis-moi comment tu te confines et je te dirai qui tu es. Aujourd’hui Alexandre Chiavassa, grand manitou remuant du talk-show toulousain Faut s’le dire, sur radio Occitanie, et animateur de Radio maison pendant le confinement.

Où êtes-vous ?
Dehors à faire la fête avec les copains… Non, chez moi comme beaucoup (j’espère).

Pouvez-vous décrire l’atmosphère qui règne autour de vous, aussi loin que porte votre regard ?
Bizarre, y se passe quoi ? Y a personne dehors…

Que faites-vous de vos journées ?
Radio Maison, télétravail et surtout de grandes discussions philosophiques avec mon chat Gibson. Évidement.

Que faites-vous de vos nuits ?
Je rêve d’extérieur… Et la liste des restaurants que je vais me faire après le confinement.

Que lisez-vous ?
Le signal de Maxime Chattam (ambiance)… Et les notices de toutes les machines que je possède.

Que regardez-vous ?
Votre questionnaire. Ah et la dernière saison de Walking Dead (ambiance, encore) !

Qu’écoutez-vous ?
Les cerisiers sont blancs de Gilbert Bécaud (oui, je suis un homme moderne).

Que mangez-vous ?
N’importe quoi…

De quoi avez-vous peur ?
De l’incompétence en général…

Ce qui vous manque le plus depuis que vous êtes confiné ?
La vie d’avant.

Votre source principale d’information ?
La radio, la télé et Boudu (évidement).

Ce que vous inspirent ces événements ?
Que l’humain a trop déconné. L’espoir d’un changement profond.

La personnalité historique que vous aimeriez ressusciter pour nous sortir du pétrin ?
Léonard de Vinci, toujours un temps d’avance, lui.

La pensée la plus intelligente que vous ayez lue /vue au sujet de ces événements ?
« Restez chez vous. »

La plus idiote ?
Forcément, « allez voter ».

Ce qui vous donne de l’espoir ?
L’éventuelle prise de conscience. Et la saison 4 de La casa de papel.

Ce qui vous aide à relativiser ?
Que le Monde a connu bien pire.

Ce qui vous permet de lutter contre le sentiment de ne servir à rien ?
Les remerciements des gens après notre libre antenne.

La première chose que vous ferez, le premier lieu où vous vous rendrez quand tout cela sera fini ?
Chez mes parents.

La personne qui vous inspire le plus de respect depuis le début de ces événements ?
Difficile comme question… Je vais donc tricher, LES personnes qui bossent pour sauver des vies.

Ce qui ne sera plus jamais comme avant ?
Le lavage des mains, forcément…

Ce que vous vous jurez de changer une fois la crise passée, tout en sachant que vous ne tiendrez pas ce serment ?
Faire, et je vais m’y tenir, tout ce que je me suis empêché de faire par peur de ne pas y arriver, l’espoir d’aujourd’hui sera, peut-être, bénéfique et une force supplémentaire pour demain. (Et arrêter de manger trop gras.)

 

Alexandre Chiavassa

À lire aussi dans ce numéro

Format court -

Le Toulouse rêvé de Maguelone Pontier

"Je suis (encore) une jeune toulousaine, fraîchement installée. Je regarde cette ville rose avec des yeux de vacancière émerveillée pour qui chaque mur de brique est exotique, un coucher de...

> Lire l'article <
Maguelone Pontier
Format court -

Moi, Maire de Toulouse #3

Boudu a proposé à chaque candidat de se plier à l’exercice de l’anaphore rendue célèbre par François Hollande lors du débat télévisé de l’entre deux-tours l’opposant à Nicolas Sarkozy lors...

> Lire l'article <
Franck Biasotto
Enquête -

Bourdelle : retour en grâce

Cet Héraklès archer est une œuvre majeure.

> Lire l'article <