Reportage

Arnaud DaguinVaisselle, cocktails et Ver de terre

le 2 avril 2020 Temps de lecture : 3 min.
Partager : TwitterFacebookMail
Dis-moi comment tu te confines et je te dirai qui tu es. Aujourd’hui Arnaud Daguin, chef cuisinier gascon, billettiste gersois sur France Inter et apôtre de l’agriculture du vivant.

Où êtes-vous ?
Chez moi à Paris au 7e étage plein Sud place de Clichy.

Pouvez-vous décrire l’atmosphère qui règne autour de vous, aussi loin que porte votre regard ?
Paris vu d’en haut mais vide, comme un décor de cinéma des années 1930 peint en studio, soigneusement reproduit et dénué de toute vie.

Que faites-vous de vos journées ?
Je bosse, je lis, je cuisine, fais des cocktails et la vaisselle.

Que faites-vous de vos nuits ?
Je baise, je lis et regarde des films ou des documentaires.

Que lisez-vous ?
Régis Jauffret (Papa, ed. Seuil) et Cédric Rabany (Les agronautes, ed. Nouriturfu).

Que regardez-vous ?
« Ver de terre productions » sur youtube, notamment les leçons de Marc Henri sur « l’eau dans la cellule » c’est le physicien le plus barré que je connaisse, vertigineux !

Qu’écoutez-vous ?
Arvo Pärt / Serge Lama / Eric Truffaz / Michel Sardou (je vis avec Agnès).

Que mangez-vous ?
De tout.

De quoi avez-vous peur ?
De rien.

Ce qui vous manque le plus depuis que vous êtes confiné ?
Les bistrots.

Votre source principale d’information ?
Twitter / Linkedin.

Ce que vous inspirent ces événements ?
Consterné mais pas étonné, ça fait un moment qu’on cherche, on va finir par trouver comme disait ma grand-mère Lucienne juste avant d’envoyer la torgnole (rare, la torgnole, donc efficace).

La personnalité historique que vous aimeriez ressusciter pour nous sortir du pétrin ?
Diogène pour nous ramener du pétrin au tonneau, et nous apprendre à dire à quiconque : « Ôte-toi de mon soleil ! ».

La pensée la plus intelligente que vous ayez lue/vue au sujet de ces événements ?
« Nous ne sommes pas en guerre ! » Sophie Mainguy

La plus idiote ?
« Nous sommes en guerre ! » Emmanuel Macron

Ce qui vous donne de l’espoir ?
« La Vie est belle », Hervé Covès (De grâce, lisez, regardez, écoutez Hervé Covès).

Ce qui vous aide à relativiser ?
Les cocktails.

Ce qui vous permet de lutter contre le sentiment de ne servir à rien ?
Faire pour mes co-confinées des œufs Benedicte aux épinards frais pour le petit dej’. (Pas de hollandaise mais le jus des épinards monté au beurre demi sel, « Touchy but delicious »).

La première chose que vous ferez, le premier lieu où vous vous rendrez quand tout cela sera fini ?
Au bistrot.

La personne qui vous inspire le plus de respect depuis le début de ces événements ?
Agnès.

Ce qui ne sera plus jamais comme avant ?
Le monde.

Ce que vous vous jurez de changer une fois la crise passée, tout en sachant que vous ne tiendrez pas ce serment ?
Mollo sur les cocktails.

 

Arnaud Daguin

À lire aussi dans ce numéro

Format court -

Moi, Maire de Toulouse #3

Boudu a proposé à chaque candidat de se plier à l’exercice de l’anaphore rendue célèbre par François Hollande lors du débat télévisé de l’entre deux-tours l’opposant à Nicolas Sarkozy lors...

> Lire l'article <
Franck Biasotto
Enquête -

Bourdelle : retour en grâce

Cet Héraklès archer est une œuvre majeure.

> Lire l'article <
Format court -

Le Toulouse rêvé de Maguelone Pontier

"Je suis (encore) une jeune toulousaine, fraîchement installée. Je regarde cette ville rose avec des yeux de vacancière émerveillée pour qui chaque mur de brique est exotique, un coucher de...

> Lire l'article <
Maguelone Pontier