retour haut de page

BOÎTE DE JAZZ in Marciac


Temps de lecture min

boudu-jazz-in-marcia

Au jazz in Marciac, tout n’est que fluide, contact, échange. En gros, tout ce que nous interdit la pandémie de Covid-19.

Tous les étés à Marciac, des stars suent dans les cuivres, des chanteuses purgent leur spleen dans des postillons, des batteurs dégoulinent dans des solos sans fin, des pianistes suintent sur les touches, des quintets s’embrassent, des trios s’étreignent, des duos se galochent, des vedettes touchent les mains des chanceux du rang 1. L’auditoire, lui, se régale de sa densité, de sa faculté à former une masse uniforme, et du peau à peau permis par la douceur du soir. À Jazz In Marciac, tout n’est que fluide, contact, échange.
En gros tout ce que nous interdit la pandémie de Covid-19.
Les organisateurs ont donc annoncé dès le début du confinement l’annulation du festival. Le premier été sans JIM depuis 43 ans ne sera pas pour autant un premier été sans jazz. Jean-Louis Guilhaumon, maire de Marciac et créateur du festival, ouvre les archives du festival à France Inter, France Musique, Mezzo et France 3, qui en truffent leurs programmes. Et pour ceux qui se rendent à Marciac pour l’eau-de-vie et les tartines de foie davantage que pour les spectacles, JIM vend sur son site internet une box pique-nique avec deux places pour le festival 2021, du canard gras, du jambon et un armagnac Hors-d’Âge. La boîte parfaite pour écouter Marsalis sur Inter avec un coup dans le nez

Partagez

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.