retour haut de page

Interview

Jamais sans ma poule – Guirec Soudée

PAR Agnès BARBER
Temps de lecture 4 min

boudu-guirec-soude

Du 25 au 29 novembre prochain au Muséum d’histoire naturelle de Toulouse, se tiendra le festival d’explorations scientifiques Terres d’ailleurs. L’occasion d’y découvrir les aventures de Guirec Soudée, qui pendant 5 ans, a parcouru les mers du globe avec sa poule Monique.

Pourquoi avoir embarqué une poule dans votre traversée de l’Atlantique ?
Avant de me lancer dans ce voyage, je voulais adopter un animal de compagnie, pour me sentir moins seul. Un chien aurait été malheureux et les chats ne m’amusent pas vraiment. Je pensais alors à une poule, pour avoir des œufs. On avait tenté de me décourager en m’expliquant qu’une poule stressée ne pondrait jamais. Mais cette idée ne m’avait pas quitté, et j’en avais parlé à mes amis de Tenerife, qui ont proposé de m’en dénicher une.

Et ?
Lorsque j’ai rencontré Monique, nos regards se sont croisés et on s’est tout de suite plu… J’ai conscience d’avoir eu de la chance car Monique est une poule aventurière, une poule de pleine mer avec « la patte marine » ! 28 jours de traversée de l’Atlantique, 25 œufs : pari gagné, j’avais des œufs frais, bien iodés !

Comment s’est passé le voyage avec Monique ?
Ce que je n’avais pas imaginé, c’est la compagnie qu’elle m’apporterait, ce lien d’amitié. Sur le bateau, on se comprenait, une poule, c’est hyper intelligent comme animal. D’ailleurs, on se parlait, si, si, juré ! Bon ok, à force de rester seul on devient un peu fou ! Et puis elle faisait sa petite vie sur le bateau, elle se baladait sur le pont en toute liberté, avançant tranquillement malgré les embruns et les vagues, saisissant au passage des poissons volants.

Après la traversée de l’Atlantique, et une longue étape au chaud, dans les Caraïbes, vous avez décidé de mettre…

Achetez le magazine en pdf ou en papier pour lire la suite
Lire la suite

Partagez

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.