couverture magazine boudu

Boudu 10 – septembre 2016

24,50

* Les frères Clain, aux racines du mal : Avant de quitter Toulouse pour la Syrie, les frères Clain ont hanté de nombreux lieux dans la ville, du parc de la Marouine à St-Cyprien, en passant par les Minimes.

Le Pari de Pascal

« Les rugbymens ont le droit de s’envoyer des pêches dans la gueule, tout le monde applaudit, l’arbitre sépare les mecs et on n’en parle plus. C’est incroyable la chance qu’ils ont ! »

 

« J’ai moins peur en saucisse qu’en avion »

En marge du Fifigrot, Le journaliste vedette véreux du Groland, Michael Kael, à accepter de prodiguer des conseils à la rédac de Boudu. Mise en pratique le mois prochain.

 


 

ÉDITO : C’EST ARRIVÉ PRÈS DE CHEZ NOUS

Fait-on le jeu des terroristes en leur consacrant des articles, en relatant leurs faits et gestes, y compris les plus ignobles ? Une nouvelle fois, après les récents attentats de Nice et de Saint-Étienne-du-Rouvray, la question a été posée. Elle n’a pas manqué de diviser, comme d’habitude, l’opinion publique entre les partisans du droit à l’information et ceux qui tiennent les médias pour partie responsables du développement du terrorisme en mettant la lumière sur des individus qui n’existent que par la terreur qu’ils suscitent.

Nous avions donc pleinement conscience, en décidant d’enquêter sur le passé toulousain des frères Clain, de prêter le flanc à la critique. À fortiori, serait-on tenté d’ajouter, dans une ville, Toulouse, encore traumatisée par les crimes atroces perpétrés par Mohammed Mérah.

Reste que ceux qui figurent en bonne place parmi les individus les plus recherchés de la planète ont grandi ici, prié dans nos lieux de culte, inscrit leurs enfants dans nos écoles, fréquenté les magasins dans lesquels nous avons nos habitudes. Est-ce que cela fait pour autant de Toulouse une place forte de l’islamisme ? Le récit que nous publions ce mois-ci n’a pas la prétention de répondre à cette question. Le climat est suffisamment anxiogène pour ne pas en rajouter. Il nous paraissait néanmoins intéressant de revenir sur les pas de cette fratrie pour appréhender le processus de radicalisation en prenant le temps de rassembler les pièces d’un puzzle jusqu’alors éparpillées. Car c’est aussi la raison d’être de Boudu : proposer une alternative à la logique de l’immédiateté.

 

 

Effacer
UGS : N/A Catégorie :

Information complémentaire

Poids 300 g
Dimensions 27 x 20 cm
Type

Papier, Pdf