couverture magazine boudu

Boudu 17 – avril 2017

23

 

Sang neuf

Les courses parallèles de Marine de Nicola et Simon Johannin se croisent par accident dans Boudu, pour prendre le pouls de l’époque et esquisser le portrait d’une génération.

 

Nicole Belloubet : pas si sage

Elle a quitté la mairie de Toulouse en 2010 et le conseil régional en 2013 sur un coup du sort. Elle revient pour la première fois sur cette période troublée, sans coup férir.

 

Mariage à la toulousaine

À Toulouse, les mariés doivent désormais se tenir à carreaux. Une charte punit les retards, le bruit et les incivilités. Boudu s’est glissé dans le cortège pour mettre son grain de sel et jeter sa poignée de riz.

 


 

ÉDITO : RESTER BOUDU

 

Changer. On a (trop) souvent ce mot à la bouche. À la moindre contrariété, on change. Qu’il s’agisse de machine à laver, d’avis ou de partenaire de vie, rien n’échappe au dégagisme. À la recherche de compromis, ou de solutions, l’époque préfère la radicalité du changement. Alors c’est vrai que de l’extérieur, on pourrait croire que cette fièvre contagieuse s’est répandue jusqu’à la rédaction de Boudu. Parce que ce mois-ci, c’est bel et bien une nouvelle formule de votre magazine que vous tenez dans les mains.

Une nouvelle formule, mais pourquoi faire ? Les magazines ont tellement pris la (mauvaise) habitude de changer de maquette comme de chemise, qu’il convient de faire œuvre de pédagogie. On peut lancer une nouvelle formule sans pour autant se renier ni regretter ses options initiales. Il n’en reste pas moins que nous avons ressenti le besoin de prendre en compte les nombreux avis qui se sont exprimés depuis le lancement de Boudu, il y a un an et demi. Comme vous le découvrirez dans ce numéro, de nouvelles rubriques ont fait leur apparition dans une mise en page plus actuelle.

Mais, reconnaissons-le, il ne s’agit pas de plaire à tout le monde. Que nos fidèles lecteurs se rassurent : notre ADN ne va pas changer. Notre promesse ? Être toujours là où il faut être et jamais là où on nous attend. Bref, faire encore et toujours honneur à Boudu, cette expression populaire et intergénérationnelle avec laquelle nous nous sentons tellement en phase.

Effacer
UGS : N/A Catégorie :

Information complémentaire

Type

Pdf, Papier