couverture magazine boudu

Boudu 2 – décembre 2015

4,50

 

Dans l’ombre du pouvoir

Dans les coulisses du pouvoir présidentiel, le Toulousain Rémi Branco fait office d’agitateur d’idées. Rencontre avec un homme de l’ombre.

 

Plateforme(s)

Errance à Eurocentre, centre névralgique du transport routier du Sud-Ouest. Ça trie, aiguille, entrepose. Ça accueille les camions, les routiers, les marchands. Ça mange dans des restos sans charme, et ça n’a plus beaucoup d’illusions.

 

Dans la boîte noire des pilotes

Un jour viendra, le cockpit intelligent de Frédéric Dehais sauvera des vies en palliant les défaillances cérébrales des pilotes déstabilisés par une situation critique.

 


 

ÉDITO : ECLAIRCIE

 

Novembre a été fidèle à sa réputation. Sinistre. Entre les tragiques attentats qui ont endeuillé Paris (et par ricochet tous ceux qui, pour faire simple, aiment la vie), le dépôt de bilan du voyagiste Fram ou l’augmentation de la fiscalité locale, les occasions de se réjouir n’ont pas été légion.

Est-ce un hasard si l’on perçoit une forme de gravité, de tristesse, voire de mélancolie dans ce deuxième numéro de Boudu ? Sans doute pas, si l’on considère qu’un magazine de société est censé transpirer l’atmosphère du moment. On a pourtant pris du plaisir à souffler les feuilles avec Eric, Sofia ou Abdallah. On a été émus par le récit de l’indien John Maker, en pèlerinage sur les traces de son aïeul, Big-Soldier. On a été bluffés par le parcours du jeune Rémi Branco, inconnu à Toulouse mais dans les coulisses du pouvoir à Paris. On a enfin été surpris d’apprendre qu’il était confortable de conduire un 38 tonnes avec des talons hauts. Comme quoi, il faut se méfier des préjugés.

Promis, en 2016, on continuera à chercher de bonnes histoires à raconter. En restant curieux des gens, tout simplement.

 

Catégorie :

Information complémentaire

Poids 300 g
Dimensions 27 x 20 cm