Boudu 36 – février 2019

24,50

 

En couv’. L’énigme Viguier

La sortie ce mois-ci au cinéma d’Une Intime conviction, long métrage d’Antoine Raimbault inspiré de l’affaire Viguier, rappelle au souvenir des Toulousains cette histoire mystérieuse survenue au début des années 2000. Boudu revient, avec les observateurs et les protagonistes de l’époque, sur cette histoire vraie, mélange d’intrigue hitchcockienne et de drame chabrolien.

 

Conversation. De l’art de défendre

Enfant, Georges Catala rêvait de jouer du sax’ alto dans un orchestre. Aujourd’hui, il est l’un des ténors du barreau toulousain. Ce disciple de Robert Badinter narre dans cette conversation son parcours atypique depuis les prairies de Cerdagne jusqu’aux prétoires des grands tribunaux, en passant par les terrains de rugby newyorkais.

 

Portrait. Rouge qui touche

Enfant au bonnet d’âne dans un dégueuloir du Pont-Neuf, Homme à tête de pomme sur le piédestal de Jeanne d’Arc, enfant jetant des cœurs au lance-pierre sur les CRS… l’ancien prothésiste devenu artiste James Colomina sème partout en ville des moulages en résine rouge sang, et avec eux son état esprit doucement contestataire.

 


 

Edito. So(ciétal)

Pour ce premier numéro de l’année 2019, Boudu vous propose de vous replonger dans l’une des affaires judiciaires les plus passionnantes de l’histoire toulousaine. Et ce à plus d’un titre. Tout d’abord parce qu’elle est à ce jour non élucidée, le corps de Suzanne Viguier n’ayant pas été retrouvé ; ensuite par le portrait très chabrolien qu’elle dresse du Toulouse de la fin du siècle dernier. Celui d’une ville de province où tout le monde se connaît sans vraiment se connaître, où tout le monde a un avis sur tout sans vraiment savoir, bref où tout le monde se laisse aller à ce que Serge Regourd définit dans nos colonnes comme «la simplification et l’exagération des archétypes ». Enfin, cette affaire est formidablement révélatrice de la société dans laquelle nous vivons, de ses travers comme de ses paradoxes, de ses médiocrités comme de ses coups d’éclats. Et qui mieux que Maître Catala, la star du barreau toulousain dont on se demande comment il peut encore avoir foi en l’Homme tant il en a entendu entre les quatre murs de son cabinet, pour nous aider à mieux comprendre nos turpitudes ?

 

Effacer
UGS : ND Catégorie :

Additional Information

Type

Papier, Pdf