Voir Panier «Boudu 6 – avril 2016» a été ajouté à votre panier.

Boudu 44 – Novembre 2019

24,50

Portrait. Épris de justice
On le dit moitié Quichotte, moitié Robin des bois, mais Christophe Lèguevaques est déjà suffisamment occupé à être lui-même. Cet avocat toulousain est de toutes les affaires qui sentent la poudre et s’étalent à la une des journaux. Par passion, par conviction… et par désir de revanche.

Enquête. Loin des yeux, près du taf
Encouragé par le Code du travail et rendu nécessaire par les embouteillages, le télétravail se généralise. À la grande surprise des managers et des chefaillons pénibles, la productivité des entreprises s’en trouve améliorée, tout comme la qualité de vie, à condition de ne pas laisser le travail ronger le peu de vie de famille qui nous reste.

Rétro. Carton à dessein
Boudu fête ses 4 ans avec une rétrospective des meilleurs dessins parus dans Boudu depuis la création du magazine. Un préambule à l’exposition de dessins de presse organisée par l’association des journalistes de Toulouse et de la région, qui aura lieu du 18 novembre à la mi-janvier au Harry Cow, rue Sainte-Ursule.


Edito. Machine off

« Je travaille de chez moi. » Que celui qui n’a jamais ricané en entendant cette phrase (vœu pieux ?) jette la première pierre. Jusqu’à récemment, à de rares exceptions, travail et domicile ne faisaient pas bon ménage, au moins dans l’esprit des dirigeants. L’enquête publiée ce mois-ci dans Boudu sur le télétravail constate pourtant un changement profond des mentalités. Doit-on en déduire que les salariés sont plus consciencieux que par le passé ? Pas sûr. Alors, que les encadrants ont appris à faire confiance à leurs subordonnés ? On n’en mettrait pas notre main à couper, même si les premières enquêtes sérieuses montrent que le présentéisme n’a aucun impact sur la productivité et qu’un télétravailleur est bien souvent plus efficace qu’un salarié lambda. Est-ce la fin d’un modèle, incarné par l’open space, qui a montré ses limites ? Plus probablement.

Et puis, il y a bien sûr l’impératif écologique, incontournable, inéluctable, qui conduit les responsables de tous bords, politiques comme économiques, à trouver des solutions pour tenter d’endiguer le phénomène de métropolisation qui gangrène notre époque. Victime collatérale de cette guerre (quasi) perdue d’avance, le travailleur est enjoint à rester chez lui. Finie la conversation de 10h à la machine à café, la pause clope de 11h ou le déj’ à la cafète avec les collègues.

Chez Boudu, on a également envie de sauver la planète. Et on n’est pas plus attachés que les autres à la bagnole ou à la réunionite aigüe. Mais on aime bien le contact humain, le vrai, celui qui qui se passe des écrans et des intermédiaires.  

 

Effacer
UGS : ND Catégorie :

Additional Information

Type

Papier, Pdf