Boudu 51 – Octobre 2020

34,50

EN COUV’ – Le nouveau règne animal
Chose impensable il y a dix ans, la condition animale occupe de nos jours une place de choix dans le débat public. De l’Assemblée nationale à l’école véto, des poulaillers citadins aux ranchs de médiation animale, Boudu est allé prendre la température de ce qui ressemble bien à un nouveau règne animal.

ENTRETIEN. – Première foi
La bonne surprise toulousaine de la rentrée littéraire n’est pas à chercher chez Dubois, Garcia ou Mauvignier, mais auprès de Maylis Adhémar, journaliste habituée des colonnes de Clutch, qui publie chez Julliard un premier roman impeccable sur un sujet pourtant épineux et propice aux lieux communs.

PHOTOLEGENDE – L’école des NAC
Dans les cliniques de l’École vétérinaire de Toulouse, on trouve toutes sortes d’animaux. Du lapin de compagnie au boa récupéré par les pompiers, chaque animal est ausculté et soigné avec la même douceur.

INTERVIEW – L’autre face
« Quand les générations futures découvriront les images de notre époque, elles auront honte de nous.  » – Rémi Gaillard, Youtubeur


EDITO. – Perception

Alors que la situation sanitaire, et par ricochet économique, suscite tous les jours davantage les plus vives inquiétudes, la question de la condition animale s’est subitement invitée, en cette rentrée, dans le débat public. Pourquoi ? Comment ? Augure-t-elle de l’émergence d’un nouveau règne animal comme nous le suggérons à la Une de ce 51e numéro de Boudu ?
C’est ce que nous avons essayé de comprendre en prenant soin, comme à l’habitude, de ne pas prendre parti. Par chance, on s’est aperçu qu’il suffit, comme souvent, d’observer et d’écouter les uns et les autres pour se rendre compte que tout est une question de perception. Qui entre Barbara Pompili persuadée que « notre époque est celle d’un rapport nouveau à l’animal sauvage », et l’ancien torero journaliste André Viard qui considère que « le référendum d’initiative partagée initié par la ministre de la Transition écologique est le Cheval de Troie de l’antispécisme radical » a raison ?
Une chose est sûre : de l’Assemblée nationale aux bancs de l’université en passant par les boucheries de quartier ou les ranchs de médiation animale, chacun a une idée sur la question. Et n’est pas prêt d’en démordre…

 

Effacer
UGS : ND Catégorie :

Additional Information

Type

Papier, Pdf