retour haut de page

ALLEZ-Y QUAND MÊME

7 raisons d’aller à Pise quand on est maniaque

PAR Julie GUÉRINEAU
Temps de lecture 4 min

Comme Hercule Poirot, vous n’êtes à l’aise que lorsque tout est bien aligné, au poil de moustache près ? Oubliez la tour et ses fondations approximatives. Boudu vous donne 7 raisons d’aller dans la province de Pise sans que votre perfectionnisme vous gâche le voyage.

Pour un diamant brut baroque
Nichée au milieu des oliviers sur les flancs du Monte Pisano, la Chartreuse de Calci impressionne par sa taille et sa beauté, surtout dans la lumière poudrée du petit matin. Construite à partir du xive siècle, elle a été occupée jusqu’au début des années 1970 par des moines voués au silence. La chartreuse est aujourd’hui un chef d’œuvre baroque avec ses enfilades de chapelles aux tons pastels, ses trompe-l’œil spectaculaires et ses sols en marbre géométriques d’une modernité surprenante. Un bijou caché et un peu défraîchi, mais c’est justement ce qui en fait le charme…
Certosa Monumentale di Calci. Via Roma, 79, 56011 Calci (10km de Pise). Visites guidées uniquement



 

Pour rouler des mécaniques

Tons neutres ou pops, avec ou sans side-car, hélices, ou selles XXL… Installé dans les usines où sont encore assemblés les Vespa, le musée Piaggio présente plus d’une centaine de modèles du scooter le plus hype, dessiné par l’inventeur de l’hélicoptère moderne. À défaut de pouvoir vous payer le modèle Gucci, vous pourrez toujours vous vanter d’avoir vu ceux de James Bond et Dali, ou revenir avec un autocollant qui donnera du chien à votre vieux solex.
Museo Piaggio. Viale Rinaldo Piaggio, 7, 56025 Pontedera (30km de Pise). Gratuit


Pour 2700 ans d’histoire
Construit au sommet d’un éperon rocheux, le village de Volterra, en plus de sa vue à couper le souffle sur les collines toscanes, résume à lui seul plus de 2700 ans d’histoire italienne : des sépultures étrusques aux stigmates de la Seconde Guerre mondiale, en passant par un théâtre romain et l’une des plus vieilles cathédrales d’Italie.
56048 Volterra (67km de Pise)


Pour l’huile d’olive
Avec la truffe blanche et le raisin, l’olive est l’autre trésor de la Toscane pisane. Les producteurs locaux fournissent les plus grandes tables et les épiceries les plus chics. De nombreuses exploitations – agroturismo – proposent visites et dégustations. De quoi bien faire glisser tomates, pizzas et pasta.
Frantoio di Vicopisano. Palazzetto, 3/5, 56010 Vicopisano (20km de Pise)


Pour Bonaparte
La Corse et l’île d’Aix n’ont pas le monopole de la Napoléon-mania. À San Miniato, on raconte à l’envi le retour du jeune Bonaparte dans le village natal de sa famille venu récupérer un certificat prouvant son extraction noble lui permettant d’entrer à l’académie militaire française. L’un des masques mortuaires de l’empereur – réalisé de son vivant – est conservé à l’Accademia degli Euteleti. San Miniato est aussi réputée pour la truffe blanche, sa diversité d’édifices religieux remarquables, et sa vue imprenable sur les Apennins depuis la vertigineuse esplanade de la tour Friederick.
56028 San Miniato (48km de Pise)



Pour l’ombre de Frankenstein
On raconte que la Britannique Mary Shelley s’est inspirée de son ami Andrea Vaccà Berlinghieri pour imaginer son Dr. Frankenstein. Ce chirurgien renommé et figure de la Franc-Maçonnerie locale, a fait ériger un temple en l’honneur de Minerve près de son village natal de Montefoscoli, où il  tentait de faire revenir des cadavres à la vie grâce à des impulsions électriques. Des visites y sont organisées les soirs de pleine lune…
Tiempo di Minerva Medica, 56036  Montefoscoli (45km de Pise). Ouvert au public pour des visites guidées les soirs de pleine lune



Pour les routes du vin
De nombreux viticulteurs, parmi lesquels beaucoup de femmes, se convertissent aujourd’hui au bio ou à la biodynamique et proposent des visites et dégustations accompagnées de charcuteries et de fromages locaux. À goûter absolument, le Vin Santo, un blanc sucré peu alcoolisé élaboré à partir de raisins séchés, dans lequel on trempe en fin de repas des cantuccini, délicieux biscuits croquants à l’amande.
Podere Marcampo, Pod. Marcampo, 30, 56048 Volterra. Cosimo Maria Masini. Via Poggio al Pino, 16, 56028 San Miniato


2 vols par semaine au départ de Toulouse avec Volotea

Partagez

  • Éditions trente&un

    32 rue Pierre-Paul-Riquet

    31000 Toulouse

    France

  • ABONNEMENT ET DIFFUSION

    abonnement@editions31.com

  • Rédaction

    redaction@editions31.com

     

  • Commercial

    Nadia KHARBAJOU
    Responsable régie publicitaire
    nadia@laboikos.com
    06 51 65 37 11

    Gaelle KREMER
    Commerciale
    gaelle.kremer@laboikos.com
    06 20 03 13 58

     

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.