retour haut de page

L'HOMME DU FUTUR

Lucas Tauzin, dévoreur d’espaces

PAR Jean COUDERC | Photographie de Matthieu SARTRE
Temps de lecture 3 min

Chez les Tauzin, on se transmet le ballon de père en fils, et ce depuis plusieurs générations.  Suffisant pour que Lucas, arrivé au Stade Toulousain l’an dernier, parvienne à se faire une place au centre de l’attaque de l’équipe fanion ?

Atavisme

Originaire de Saint-Sever à une quinzaine de minutes à peine de Mont-de-Marsan, Lucas Tauzin est tombé dans la marmite ovale à la naissance : « Dans ma famille, tout le monde jouait, aussi bien mon père que ma mère ou mon oncle, qui a débuté en équipe première à Dax à 17 ans ». Pas étonnant, dès lors, qu’il ait choisi le rugby après s’être essayé, brièvement,
au foot.

Précocité

Rien ne sert de courir, il faut partir à point. Soit. Mais pourquoi attendre quand on a du talent ? Formé à l’école montoise au centre et à l’aile, Lucas Tauzin intègre le pôle espoirs de Bordeaux en seconde, puis rejoint le pôle France de Marcoussis avec un an d’avance. Avant de connaître la joie d’un titre européen en moins de 17 ans, puis en moins de 18 ans, en étant à chaque fois… surclassé !

Amour du jeu

On peut être né en 1998, année où Bernard Laporte a commencé à poser sa (grosse) patte sur le rugby français, et garder une âme de candide : « J’aime le jeu, quand ça part dans tous les sens, que les ballons sont écartés ». Coup de pot pour le Stade Toulousain, c’est encore les Rouge et Noir qui incarnent cette ambition quand on a 19 ans. « Au niveau du jeu, c’est l’équipe qui fait rêver », assure-t-il tout en avouant avoir été un grand fan de Vincent Clerc.

Concurrence

S’il a goûté au haut niveau cette saison en disputant 5 rencontres de Challenge Cup, il n’a découvert le Top 14 que lors de la toute dernière journée. Pas de quoi ébranler sa confiance… même s’il reconnaît que la patience n’est pas sa qualité première : « L’objectif est d’avoir du temps de jeu dès la saison prochaine ». Avant de songer sérieusement à s’installer dans la peau d’un titulaire : « Je les bade depuis longtemps. Mais l’heure viendra où il faudra prendre leur place ! ».

Partagez

  • Éditions trente&un

    32 rue Pierre-Paul-Riquet

    31000 Toulouse

    France

  • ABONNEMENT ET DIFFUSION

    abonnement@editions31.com

  • Rédaction

    redaction@editions31.com

     

  • Commercial

    Nadia KHARBAJOU
    Responsable régie publicitaire
    nadia@laboikos.com
    06 51 65 37 11

    Gaelle KREMER
    Commerciale
    gaelle.kremer@laboikos.com
    06 20 03 13 58

     

Qui sommes-nous?

Boudu est un magazine de société qui ambitionne de raconter Toulouse et sa région différemment. Généraliste et indépendant, il est distribué à 12 000 exemplaires dans la grande région toulousaine. Il s’agit d’un magazine de presse écrite, disponible chez les marchands de journaux. Il est édité par la Scop ARL Trente&Un, une coopérative fondée en 2014 par quatre journalistes toulousains.